Le Ghana signe un contrat de 6 milliards de dollars avec Eni

2014-12-02T14:21:01+00:00

Le ministre ghanéen du pétrole, Emmanuel Armah Kofo Buah, a confirmé avoir signé un contrat d’exploration offshore, d’un montant de 6 milliards de dollars, avec le groupe pétrolier italien, rapporte l’AFP. Ce contrat concerne le bloc Cape Three Points, qui doit entrer en production mi-2017, « ce qui permettra d’augmenter la capacité de production du pays ».

Le Ghana, qui a commencé à extraire du pétrole fin 2010 sur la champ de Jubilee, a peiné jusqu’ici à atteindre ses objectifs de production, « notamment en raison du manque d’infrastructures, dû au manque d’intérêt des investisseurs étrangers ». Deuxième puissance économique d’Afrique de l’Ouest, grâce à ses exportations d’or et de cacao, produit actuellement 10 000 barils/jour.

Le ministre de l’Energie a souligné que « la production de gaz constituait un volet essentiel de l’accord signé avec Eni », promettant que « cela permettrait d’augmenter la production d’électricité ». Selon le communiqué, ce projet devrait fournir jusqu’à 170 millions de pieds cube (soit 4,8 millions de m3) de gaz par jour pendant les deux prochaines années et permettre au Ghana « de résoudre dans l’avenir son principal problème en matière de production électrique ».

L’incapacité de transformer le gaz naturel extrait en même temps que le pétrole brut faisait partie des freins à la production d’électricité, poursuit l’agence, précisant « qu’une usine de traitement de gaz doit ouvrir, avec un an de retard, sur la partie ouest de la côte ghanéenne, pour produire à terme 500 MW d’électricité ».

 

Partager