L’Algérie doit investir 300 milliards $ pour les gaz de schiste

2013-09-19T11:15:57+00:00

L’Algérie a besoin d’investir 300 milliards de dollars pour pouvoir produire 60 milliards de m3/an de gaz de schiste, a indiqué mercredi à Alger l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft). Le pays devra mobiliser ce financement sur 50 ans pour arriver à ce niveau élevé de production, selon l’Alnaft, citée par l’agence APS.

12 000 puits

Selon le scénario réalisé par l’Agence, l’Algérie devrait forer 12 000 puits sur cinquante ans à raison de 240 puits par an pour produire les fameux 60 milliards de m3/an. Ce projet nécessiterait un investissement d’environ 300 milliards de dollars dont 200 mds dans le forage des puits, selon la même source. Ces estimations réalisées par l’Alnaft ont été déterminées sur la base des résultats des études effectuées sur le domaine minier algérien et qui tiennent compte des informations disponibles sur la production du gaz de schiste, a-t-il précisé. Les réserves algériennes de gaz de schiste récupérables ont été réévaluées par le département américain de l’Energie qui les a estimées à quelques 19 800 mds de m3 au printemps 2013 contre 6 440 mds en 2011.

Défenseurs et opposants au gaz de schiste s’affrontent médiatiquement en Algérie. Les premiers invoquant l’argument de la sécurité énergétique et les seconds les risques pour l’environnement.

Partager