Le « Christophe de Margerie », tout premier méthanier brise-glace, en escale à Zeebruge

2017-01-26T10:55:03+00:00

First Arrival of Christophe De Margerie - LNG-terminal Zeebrugge - Fluxys - 20/01/2017Le « Christophe de Margerie », tout premier méthanier brise-glace de la série de quinze navires de cette catégorie qui seront mis au service du projet Yamal LNG, a accosté au terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) de Zeebrugge pour y effectuer une série de tests.

Le navire a amarré au terminal GNL à Zeebrugge, le 20 janvier 2017, notamment pour y refroidir ses cuves et y effectuer le chargement d’une quantité limitée de GNL, explique Fluxys dans un communiqué publié le 23 janvier 2017. Il poursuivra ensuite ses essais en mer, « mettant le cap sur la péninsule de Yamal en Sibérie en vue d’être soumis à un programme de tests de performance en tant que brise-glace ».

Construit au chantier coréen DSME et lancé en janvier 2016, le « Christophe de Margerie », qui porte le nom de l’ancien pdg de Total, l’un des groupes partenaires du projet Yamal LNG, est un navire exceptionnel.

Long de 300 mètres, il dispose d’une capacité de 172 000 m3 et peut naviguer par
– 52 °C dans des glaces atteignant jusqu’à 2,1 m d’épaisseur, explique Total sur son site Internet. Il est classé ARC 7 suivant la notation du Russian Maritime Register of Shipping.

Le système de confinement des cuves de GNL installé sur ce navire est équipé de la technologie à membrane NO96 GW, développée par le spécialiste français GTT. Pour ce qui est de la motorisation, le « Christophe de Margerie » dispose de six moteurs hybrides diesel-electrique Wärtsilä 50DF qui fournissent une puissance propulsive de 45 MW, « la plus grande installée sur un méthanier », commente Total.

Une flotte de 15 méthaniers brise-glace similaires sera au service du terminal de production de Yamal LNG et accostera de façon régulière au terminal GNL de Zeebrugge pour y effectuer des opérations de transbordement vers des méthaniers conventionnels, qui se chargeront de la livraison finale vers les marchés cibles, notamment en Asie, précise Fluxys.

Image : Fluxys Belgium/J. Van Droogenbroeck

Partager