Le patron de GE trouve le nucléaire « difficile à justifier » du fait de l’essor du gaz

2012-12-18T14:27:52+00:00

Le patron du conglomérat américain General Electric, pourtant un des principaux fabricants mondiaux d’installations nucléaires, juge l’énergie atomique « très difficile à justifier » du fait principalement de l’essor du gaz, dans un entretien accordé au Financial Times. « Le gaz est tellement bon marché qu’à un moment, l’économie décide », a  déclaré Jeff Immelt, le directeur général du géant américain, au quotidien financier. En Amérique du Nord, ce gaz bon marché rend la production d’électricité thermique moins chère que l’atome. La coentreprise nucléaire entre General Electric et le japonais Hitachi, est l’un des principaux constructeurs nucléaires mondiaux avec le français Areva et l’américano-japonais Westinghouse (groupe Toshiba). GE a ainsi fabriqué trois des réacteurs de Fukushima-Daiichi, dont deux ont été accidentés. Mais le chiffre d’affaires de cette division, voisin du milliard de dollars par an, est une goutte d’eau dans l’activité de General Electric dans l’énergie (centrales thermiques, éolien, solaire) et toutes branches confondues (147,3 milliards en 2011).

Partager