Le secteur salue la baisse des taxes, son effort reste à fixer

2012-12-18T14:27:52+00:00

Les distributeurs de carburant saluent le choix du gouvernement d’une baisse de taxes plutôt qu’un gel des prix pour lutter contre la flambée de l’essence, comme ils le réclamaient, tout se disant réservés quant à « l’effort » que leur demande l’Etat en retour.

« Les déclarations du Premier ministre vont dans le bon sens dans la mesure où il s’attaque d’abord aux taxes pour atténuer la hausse des prix des carburants. Comme nous l’avions dit depuis le début, c’est la mesure la plus efficace et la plus immédiate pour atténuer la hausse des prix », a déclaré à l’AFP Jean-Louis Schilansky, délégué général de l’Union française des industries pétrolières (Ufip).En revanche le secteur a réagi de manière très réservée à la volonté du Premier ministre « de demander aux producteurs et aux distributeurs leur propre part d’effort ». « Nous sommes prêts à discuter avec le gouvernement pour voir ce que l’on peut faire pour accompagner ce mouvement, dans quelle mesure et sur quelle période », a assuré Jean-Louis Schilansky. Tout en prévenant qu’il ne fallait pas espérer « de miracle » en rognant les marges du secteur. « Les prix en France sont hors taxes parmi les plus bas d’Europe, on ne va donc pas trouver des sommes considérables, mais il faut en discuter, et nous ne fermons pas la porte », a-t-il dit.

Partager