Le statut de gazo-intensif va être créé

2013-10-11T14:29:51+00:00

C’était une demande forte des industriels fortement consommateur de gaz naturel. Le statut de « gazo-intensif » devrait voir le jour très prochainement, permettant à ses bénéficiaires de disposer de meilleures conditions d’approvisionnement, annonce le 10 octobre Les Echos. Ce statut a pour ambition de réduire l’écart de compétitivité des industries gourmandes en gaz, pénalisées notamment par un prix trois fois moins cher aux Etats-Unis.

Modalités à définir

Si ce statut était demandé par les industriels depuis longtemps, il semblerait le différentiel de prix au sein même de l’Hexagone ait accélérer le processus. En effet, la forte demande de gaz naturel liquéfié de l’Asie, et du Japon en particulier pour compenser l’arrêt de son parc nucléaire, a détourné nombre de méthaniers des terminaux du sud de la France. De fait, un déséquilibre est apparu entre les zones nord et sud. Les capacités des gazoducs étant insuffisantes pour compenser ledit déséquilibre, un différentiel de prix pouvant aller jusqu’à 25% est apparu entre le nord et le sud du pays. Une situation intenable pour les industriels de la vallée du Rhône et de l’étang de Berre. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) s’en était émue et a proposé un mécanisme d’enchères qui n’aurait pas fait l’unanimité.

Le statut de gazo-intensif a été introduit dans la loi du 16 juillet 2013. Le décret d’application est passé devant le Conseil supérieur de l’énergie le 24 septembre et attend d’être publié. Les modalités exactes sont encore en discussion. Selon les informations de nos confrères, les ayants-droits devront prouver qu’ils utilisent au moins 4 kWh de gaz par euro de valeur ajoutée. Mais des restrictions, notamment liées à l’externalisation d’une partie des processus, pourraient réduire leur nombre. Selon l’Union des industries utilisatrices d’énergie (Uniden), la première mouture écarterait environ un tiers des industriels concernés. Ces arbitrages devront être réglés avant le 1er novembre pour que le texte soit applicable au printemps prochain.

Partager