Le tarif de l’électricité ne peut qu’augmenter

2013-06-07T16:44:00+00:00

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a publié ce mercredi 5 juin une étude sur les coûts de production et de commercialisation d’EDF dans le cadre des tarifs réglementés de vente d’électricité. Verdict : les tarifs bleus, destinés aux particuliers, ne pourront qu’augmenter faute de quoi l’opérateur historique continuera à ne pas couvrir ses coûts. Pour l’année 2012, la CRE estime l’écart à pas moins de 1,47 milliard d’euros.

Entre 9,6 et 6,8% de hausse

L’étude de la CRE porte sur les coûts constatés de 2007 à 2012 et sur ceux estimés de 2013 à 2015.Pour la période 2007 à 2012, le régulateur a constaté les évolutions moyennes suivantes :
– les coûts variables de production ont augmenté de 5,1% par an. Ces charges résultent essentiellement des achats de combustibles et d’électricité au prix du marché de gros ;
– les coûts fixes de production ont augmenté aussi de 5,1% par an. Ils correspondent essentiellement aux charges de personnel et à l’achat de prestations de maintenance des centrales ;
– les charges de capital ont augmenté de 2,9% par an, en raison essentiellement des visites décennales sur le parc nucléaire, du remplacement des gros composants qui arrivent en fin de vie et de la mise en oeuvre des prescriptions de sécurité émises par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) à la suite de l’accident de Fukushima ;
– les coûts commerciaux ont connu une hausse de 6,3% par an, en raison essentiellement de l’évolution du coût du personnel affecté à l’activité commerciale, du transfert des données relatives aux clients vers les nouveaux systèmes d’information de la branche commerce et du déploiement des certificats d’économie d’énergie.

Pour faire face à cette inflation, la CRE suggère fortement au gouvernement d’augmenter dès cet été les tarifs de 9,6% ou 6,8% (respectivement sans ou avec une hypothèse d’un allongement comptable de 10 ans de la durée d’amortissement des centrales nucléaires en 2013), puis d’environ 3,2% en 2014 et 2015.

Partager