L’Equateur exploitera finalement Yasuni

2013-08-21T09:53:22+00:00

Le Président de l’Equateur, Rafael Correa, s’est finalement résolu à exploiter le champs de Yasuni après avoir constaté l’échec de son plan alternatif. « Avec une profonde tristesse, mais aussi avec une absolue responsabilité envers notre peuple et envers l’histoire, j’ai été obligé de prendre une des décisions les plus difficiles de tout mon gouvernement » et « de mettre fin » à l’initiative qui tentait d’éviter l’extraction de pétrole dans une zone du Parc Yasuni, a déclaré le président socialiste dans un message adressé à la nation. Avec des réserves estimées à 920 millions de barils, Yasuni représenterait 20% du pétrole équatorien.

0,37% des fonds reçu

Rafael Correa avait surpris son monde en proposant en 2007 une idée originale : faire compenser financièrement à son pays la non-extraction du pétrole d’Amazonie par un fonds international géré par le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD). La proposition avait été saluée par les associations écologistes qui y voyaient un nouveau moyen d’inciter les pays dépendant de la manne pétrolière à ne pas exploiter leurs hydrocarbures. Las ! En 6 années, l’Equateur n’a récolté que 13,3 millions de dollars sur les 3,6 milliards $ prévus sur douze ans. « Le monde nous a lâchés » et c’est pourquoi j’ai décidé de « solliciter auprès de l’Assemblée nationale la déclaration d’intérêt national approuvant l’exploitation du pétrole » de Yasuni, a déclaré le Président.

Rafael Correa a promis que l’exploitation servirait en priorité à sortir la région tropicales de son retard chronique sur les autres districts du pays. Les gouvernements autonomes de la région amazone recevront ainsi quelque 258 millions de dollars et 12% des redevances pétrolières, soit  près de 1,9 milliard de dollars selon la présidence de la République. Les défenseurs de l’Environnement et les indigènes Quechuas et Huaorani vivant dans le parc ont d’ores et déjà annoncé qu’ils se mobiliseraient contre ce projet.

Partager