Les Canaries résisteront à Madrid sur le dossier Repsol

2014-01-15T18:28:30+00:00

Fernando Ríos Rull, commissaire pour le Développement de l’autogouvernance et les réformes institutionnelles du gouvernement canarien, a affirmé que les opérations de prospections de pétrole près des côtes de l’archipel espagnol n’auraient pas lieu. Il répond ainsi à José Manuel Soria, ministre de l’Industrie (en charge des questions d’énergie), qui a récemment annoncé à la communauté autonome que les opérations débuteraient « très probablement » entre juillet et septembre 2014.

Sept recours

Las Palmas de Gran Canaria, capitale de l’archipel, est convaincue que les tribunaux suspendront à nouveau les prospections en raison « des nombreux recours et des nombreuses anomalies » ayant trait au dossier. Fernando Ríos Rull a en effet rappelé que le seul Tribunal suprême, la plus haute juridiction espagnole, était saisi de sept recours. « Toute annonce que peut faire le ministre concernant le début des prospections suppose une violation des principes élémentaires régissant le fonctionnement de l’administration publique », a réagi le représentant du gouvernement autonome.

 
Canarias Repsol mapSur ce sujet, le gouvernement canarien semble suivre son opinion publique, majoritairement opposée à toute opération pétrolière autour de ses côtes. Le gouvernement canarien, qui dispose de certaines prérogatives, est chargé de mener une étude d’impact environnementale pour évaluer le risque écologique mais également sur l’industrie locale du tourisme, première source de revenus de l’archipel, et de la pêche. La date de publication n’a pas été précisée.

De son côté, Repsol assure mettre en oeuvre des techniques dernier cri pour ses campagnes sismiques et rappelle que les opérations auront lieu à plus de 12 000 nautiques des côtes des îles de Lanzarote et Fuerteventura (Est des Canaries).

Partager