L’IFPEN fait le point sur la situation du secteur pétrolier

2016-02-12T14:13:19+00:00
IFP Energies nouvelles

IFP Energies nouvelles

L’Institut français du pétrole énergies nouvelles (IFPEN) a présenté le 2 février un état des lieux du secteur du pétrole. Le prix moyen du baril en janvier 2016 atteint 30 dollars, contre 52 dollars en moyenne sur l’année 2015 (chiffre déjà en recul de 47% par rapport à 2014). « Le Brent a même atteint 26 dollars le 20 janvier en raison des incertitudes économiques », explique l’IFPEN, qui estime que le prix moyen du baril en 2016 variera entre 38 et 53 dollars.

Une demande en forte progression

En parallèle de la baisse continue du prix du baril, le secteur connaît une forte progression de la demande, qui a atteint en 2015 +1,7 million de barils par jour, dont +1,3 million pour les pays non membre de l’OCDE. Si l’IFPEN prévoit une demande stable pour ces pays en 2016, elle estime que la demande diminuera globalement. La production du pétrole par les pays de l’OPEP a augmenté de +1,2 million de barils par jour en 2015, l’IFPEN estimant le potentiel de production de ces pays de +12 millions de barils par jour d’ici 2040.

L’IFPEN a également fait le point sur la situation du gaz naturel. Sa consommation mondiale a augmenté de 1,5% en 2015 et de 4,5% rien qu’en Europe, à cause du climat. Mais la diminution du prix du pétrole entraine également celle du gaz, en chute d’entre 21% et 40% en 2015 selon les distributeurs.

Du côté de l’exploration-production, l’IFPEN constate une forte baisse des forages en 2015, -34% pour les entreprises indépendantes, -15% pour les majors et -11% pour les compagnies nationales. D’un point de vue géographique, ce sont l’Amérique du Nord et l’Europe qui sont les plus touchés avec une baisse d’investissement de -35% et -34%. Globalement, les investissements ont diminué de 21% en 2015 et cette baisse devrait se poursuivre en 2016 selon l’institut, qui table sur -10%.

Moins de découverte de sources pétrolières et gazières en 2015

Le nombre de découvertes de sources pétrolières et gazières est lui aussi en diminution, l’IFPEN en ayant recensé à peine plus de 130 découvertes en 2015 contre 200 en moyenne les années précédentes. Concernant le chiffre d’affaires, les ventes mondiales de la géophysique sont en baisse de 28% en 2015 avec une prévision de -10% pour 2016. Le secteur des équipements est particulièrement touché avec un chiffre d’affaire en chute de 50%.

Les activités de forage à terre et en mer diminuent partout, notamment en Amérique du Nord (-51% et -39%). Seul le Moyen-Orient est épargné, avec une hausse de ces activités en 2015 de 3% en terre et de 11% en mer. Un chiffre relativisé par l’IFPEN, qui considère que les forages dans cette région pèsent peu globalement. Le forage du gaz de schiste connaît une forte chute, de -61% en un an. Alors que 1300 appareils étaient en activité en avril 2015, il n’y en a aujourd’hui que 500.

Le secteur fait donc grise mine d’un point de vue économique mais la demande en hausse, notamment dans les transports, devrait en partie compenser les pertes liées à la baisse du prix du baril.

Romain Lambic

Partager