L’OPEP sort son rapport de mai

2013-05-14T08:53:39+00:00

Rien de très nouveau sous le soleil de l’OPEP. L’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole a confirmé ses prévisions dans son rapport mensuel sorti vendredi dernier. La demande mondiale de pétrole en 2013 est évaluée à 89,66 millions de barils jours (Mbj), soit 800 000 barils jours de plus que l’année dernière. Une augmentation tirée en grande partie par la Chine qui pèse à elle seule la moitié de la hausse en volume. A l’inverse, la zone euro inquiète l’organisation qui prévoit une récession de 0,5% sur le Vieux Continent. De fait, la consommation d’or noir des pays de l’OCDE pourrait diminuer cette année de 400 000 bj.

Maintenir les prix

L’OPEP, qui par essence défend un prix du baril élevé, ne cache pas sa préoccupation face aux effets combinés d’une « économie globale encore vulnérable, d’une croissance en berne, et d’une augmentation de la production et des stocks mondiaux de pétrole » sur les prix. Le « panier de référence » de l’OPEP baisse pour le deuxième mois consécutif à 101,05 $/b soit 8,7% de moins qu’à la même période l’année précédente. Une inquiétude relayée par le ministre iranien du Pétrole, Rostam Ghassemi, qui estime que même si « le marché n’est pas en mauvaise situation, il ne correspond pas à nos attentes, les prix ne sont pas bons ». Téhéran essaiera de faire entendre sa voix lors de la prochaine réunion de l’OPEP le 31 mai prochain, rapporte l’AFP. Il faut dire que la République islamique, très dépendante de ses exportations d’hydrocarbures a été durement touchée par les nouvelles sanctions imposées suite au bras de fer international sur son programme nucléaire. Selon les données de l’OPEP (sources secondaires), le pays aurait extrait en avril 2,7 Mbj contre près de 3 Mbj en moyenne en 2012 et 3,63 Mbj en 2011, passant ainsi du deuxième au cinquième rang des producteurs de l’organisation. L’Arabie Saoudite a assumé son rôle en compensant en partie la baisse de la production iranienne. Le Royaume a élevé de 138 500 bj sa production par rapport à mars.

Partager