Lundin va se séparer de ses actifs pétroliers en France

2017-02-14T15:18:18+00:00

La compagnie suédoise Lundin Petroleum a annoncé un projet de scission de ses activités pour se concentrer sur la Norvège. L’ensemble de ses actifs en France, aux Pays-Bas et en Malaisie seront regroupés au sein d’une nouvelle entité dénommée International Petroleum Corporation (IPC).

La création d’IPC permettra à la direction de Lundin Petroleum de se focaliser entièrement sur la valorisation du portefeuille d’actifs norvégiens (de la compagnie) qui n’a cessé que croître depuis 2004, explique le groupe dans un communiqué publié le 13 février 2017.

Les actifs norvégiens de Lundin représentent aujourd’hui 96 % de ses réserves et 88 % de son objectif de production pour 2017, pour 82 % de sa production en 2016.

Les actifs réintégrés dans IPC ont représentés en 2016 une production de 12 800 bep/j, dont 2 600 bep/j pour les actifs en France, sur un total de 72 600 bep/j.

Lundin détient 20 licences d’exploration-production en France (image), essentiellement dans le Bassin parisien (14 licences), mais aussi dans le Bassin aquitain (5 licences en partenariat avec le canadien Vermilion, opérateur avec la moitié des parts), et enfin dans le Languedoc (100 %, exploration).

Toutes les actions d’IPC seront distribuées aux actionnaires actuels de Lundin, sur la base de 1 action IPC pour 3 actions détenues dans Lundin. IPC devrait être cotée à la bourse de Toronto, ainsi qu’à celle de Stockholm.

Elle sera dirigée par Mike Nicholson, l’actuel directeur financier de Lundin.

Image : Lundin

 

 

Partager