Macondo : BP dénonce la « frénésie » des indemnisations

2013-07-11T14:40:58+00:00

British Petroleum (BP) a demandé lundi à une Cour d’appel américaine de mettre fin à la « frénésie » des demandes d’indemnisation suite à l’accident de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique en 2010. La Major qui a déjà dépensé des milliards de dollars pour compenser les pertes des victimes de la marée noire met désormais en garde contre les abus.

Plaintes « excessives ou injustifiées »

BP a reconnu sa culpabilité au pénal et a été condamné à payer une amende record de 4,5 milliards de dollars. La compagnie a dépensé depuis environ 14 milliards de dollars pour les opérations de nettoyage et 10 milliards de compensations pour les entreprises, particuliers et autorités locales qui ont accepté de ne pas porter l’affaire devant la justice. Pour les autres, un administrateur a été désigné pour étudier les requêtes. Or, la Major semble douter du jugement de ce dernier qui, selon elle, aurait une certaine tendance à donner raison aux plaignants de façon « excessive et injustifiée », rapporte l’AFP. Et d’ajouter : « Non seulement la mauvaise interprétation de l’administrateur des plaintes est contraire au texte de l’accord (…) mais elle a aussi entraîné une véritable frénésie parmi les avocats du procès qui tentent de gagner de l’argent pour eux et leurs clients, alors que personne ne le mérite », écrit Geoff Morrell, chef de la Communication de BP aux Etats-Unis, dans un communiqué. Selon le groupe britannique, plus des deux tiers des demandes de compensation reçues ont été fondées sur des comptes rendus « fortuits sur le plan temporel ».

Pour mémoire, l’explosion survenue le 20 avril 2010 sur la plateforme Deepwater Horizon, à 80 kilomètres au large de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane dans le Golfe du Mexique, a fait 11 morts et déclenché une des plus importantes marée noire des Etats-Unis. Le coût de cette catastrophe pour BP n’est pas encore arrêté mais pourrait atteindre les 45 milliards de dollars si les demandes d’indemnisations se poursuivent à ce rythme.

Partager