Mestrallet dénonce le gâchis industriel

2013-09-13T16:46:30+00:00

Gérard Mestrallet, pdg de GDF Suez, a une nouvelle fois dénoncé en ouverture du Congrès du gaz à Paris le « gâchis industriel » que représentait la fermeture ou mise sous cocon des centrales à cycles combinés en Europe. Engagé dans une tournée estivale des chancelleries européennes pour essayer de convaincre les dirigeants du Vieux continent de l’absurdité de la situation, Gérard Mestrallet n’a pu que déplorer la casse industrielle de centrales qui participent à la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Et de souligner le paradoxe que les prix de gros ont été divisé par deux depuis 2008 alors que les tarifs payés par le consommateur « n’ont cessé d’augmenter ».

Développer les ENR raisonnablement

Le développement massif des énergies renouvelables en Europe n’est pas étranger à cette baisse de rentabilité. Pourtant fortement engagé dans les énergies alternatives, le patron de GDF Suez plaide pour un développement raisonné de ces dernières faute de quoi la situation ne pourra faire qu’empirer. De fait, le résultat des élections allemandes sera déterminant. Le projet de loi français sur la transition énergétique devra également être étudié avec attention. Ce dernier devrait finalement être présenté au Parlement après les élections municipales.

Partager