Mexique : des premières enchères pétrolières très peu attractives

2015-07-21T11:06:59+00:00

Thunder horse platform, Gulf of MexicoLe Mexique a débuté hier ses premières enchères pétrolières censées marquer l’ouverture historique du secteur aux capitaux privés et étrangers. Seules 9 des 25 entreprises retenues pour y participer ont finalement décidé de déposer des offres, avec l’absence notable des grands groupes.

Suite à la réforme voulue par la président mexicain, et adoptée l’année dernière par le Congrès, le gouvernement avaient programmé la mise aux enchères de quatorze sites en eaux peu profondes dans le Golfe du Mexique, d’une valeur totale estimée à 17 milliards de dollars, une première depuis la nationalisation du secteur en 1938.

Après sept enchères, seul deux sites ont pu être attribués mercredi 15 juillet, en milieu de journée, faute d’intérêt des entreprises participantes. En effet, si 25 entreprises (dont 7 consortiums) avaient été initialement retenues par les autorités mexicaines, seuls 9 d’entre elles ont finalement déposer des offres.

On note ainsi l’absence de grands groupes comme ExxonMobil, Chevron, Total ou BHP Billiton. Quant à la société nationale Pemex, si elle ne participait à ces premières enchères, elle devrait participer au suivantes, ont indiqué les autorités mexicaines.

Le consortium retenu pour les deux lots attribués est dirigé par l’entreprise mexicaine Sierra Oil & Gas, associée aux entreprises américaine Talos Energy et britannique Premier Oil.

« C’est terrible. C’est un échec », a déclaré à l’AFP David Shields, un analyste industriel installé à Mexico, directeur du magazine Energia a Debate. « C’était la pire semaine (pour organiser les enchères) parce que les prix du pétrole sont très bas et à cause de l’accord (sur le nucléaire) », signé mardi 14 juillet entre l’Iran et les puissances occidentales.

Dans un contexte de marché pétrolier excédentaire, cet accord devrait en effet freiner toute reprise potentielle des cours du brut d’ici 2016, ont estimé des analystes.

Sources : AFP, LaPresse.ca / Image : BP

Partager