Morgan Stanley se sépare d’une partie de ses actifs

2013-12-30T11:00:20+00:00

La banque américaine Morgan Stanley a annoncé la vente de sa branche de négoce de pétrole au russe Rosneft pour un montant non divulgué. La cession comprend un réseau international de terminaux de stockage, des positions sur le marché mondial du pétrole, des contrats de livraisons ainsi qu’un réseau d’une centaine d’agences de trading aux Etats-Unis, Royaume-Uni et Singapour. La transaction inclut également les 49% que la banque détient dans la compagnie Heidmar Holdings, qui gère une flotte d’une centaine de tankers.

Pressions

La décision de la banque américaine peut s’expliquer par les fortes pressions qu’elle et d’autres subissent depuis plusieurs mois de la part de la Federal Reserve et des régulateurs des marchés financiers et de l’énergie. Le Comité bancaire du Sénat américain avait donné une tournure politique à l’affaire en essayant de faire toute la lumière sur les pratiques des banques d’investissements (PGI s’en était fait l’écho, voir ici). « Des banques comme JPMorgan Chase & Co semblent avoir adopté un modèle de trading ajoutant de plus en plus de risques au système financier », estimait alors Elizabeth Warren, sénatrice démocrate du Massachusetts.

Néanmoins Morgan Stanley conservera une plateforme de trading pour ses clients ce qui lui permettra encore d’agir sur les marchés des commodities. La banque a également précisé que l’accord ne comprenait pas la compagnie TransMontaigne qui fournit des services de transport et stockages d’hydrocarbures raffinés ou non aux Etats-Unis.

Partager