Nigéria : Total arrête le brûlage sur le champ d’Ofon

2015-01-08T18:37:37+00:00

Total a mis fin au brûlage du gaz sur le champ d’Ofon, situé sur le bloc OML (Oil Mining Lease) 102, au large des côtes du Nigeria. Le gaz associé à la production de pétrole est désormais comprimé et exporté à terre vers l’usine Nigeria LNG, précise le groupe dans communiqué.

« L’arrêt du brûlage sur le champ d’Ofon démontre notre engagement à mettre en valeur les ressources pétrolières et gazières sur nos centres de production au Nigeria. L’exécution de cette étape clé de la phase 2 du projet Ofon a fortement mobilisé les ressources locales », a déclaré Guy Maurice, directeur Afrique au sein de la branche E&P. Cet arrêt « participera de façon significative à l’atteinte des objectifs environnementaux de Total en réduisant de 10 % le volume de gaz brûlé par les activités E&P du Groupe. C’est une illustration de l’engagement de Total dans le partenariat Global Gas Flaring Reduction soutenu par la Banque Mondiale ».

Le champ d’Ofon est situé à 65 kilomètres des côtes nigérianes, par 40 mètres de profondeur. Sa production a démarré en 1997 et atteint aujourd’hui environ 25 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j). Selon le groupe pétrolier, « cette étape importante d’arrêt du brûlage de gaz va permettre d’augmenter progressivement la production vers l’objectif de capacité de 90 000 bep/j en valorisant environ 100 millions de pieds cubes par jour de gaz, suivie plus tard en 2015 par le forage de puits supplémentaires ».

Total E&P Nigeria détient une participation de 40 % dans le bloc OML 102, aux côtés de Nigerian National Petroleum Corporation (60 %). Pour rappel, la quote-part de production du groupe dans ce pays a atteint 261 000 bep/j en 2013.

Partager