Nigeria : Total cède 569 millions de dollars d’actifs onshore

2015-03-30T10:43:45+00:00

Le groupe pétrolier a annoncé ce jour avoir cédé l’intégralité de sa participation dans le bloc onshore Oil Mining Lease (OML) 29 à la société nigériane Aiteo Eastern E&P pour un montant de 569 millions de dollars. Avec les cessions récentes des blocs OML 24 et 18, le revenu cumulé de la vente de ces trois blocs onshore au Nigeria représente plus d’un milliard de dollars, précise Total dans son communiqué.

« La cession de ces blocs onshore non opérés au Nigeria est une bonne illustration de notre stratégie de gestion dynamique du portefeuille. Elle a été finalisée avec une valorisation attractive », a commenté Patrick de La Chevardière, directeur Financier de Total. « Avec ces cessions, nous réduisons également notre exposition aux actifs onshore non opérés au Nigeria et nous concentrons sur le développement des actifs stratégiques opérés par le groupe, comme le projet Egina ».

Au Nigeria, Total détient une participation de 10 % dans plusieurs blocs onshore dans le cadre d’une co-entreprise avec Shell Petroleum Development Company (SPDC), aux côtés de Nigerian National Petroleum Corporation (55 %), SPDC
(30 %, opérateur) et Nigerian Agip Oil Company Limited (5 %). Depuis 2010,
« Total a cédé ses participations dans onze blocs onshore à des sociétés nigérianes, répondant ainsi à l’objectif du gouvernement fédéral du Nigeria d’accroître la position des sociétés nigérianes dans le secteur », précise le communiqué du groupe.

En 2014, la quote-part de production du groupe au Nigeria a atteint 257 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j). Pour ce qui est des gisements en offshore profond, « dont le développement  constitue l’un des principaux axes de croissance de Total au Nigeria », le groupe opère le champ d’Akpo sur l’OML 130 et a lancé en 2013 le développement du champ d’Egina sur le même permis. La production offshore provient également des blocs OML 99, 100 et 102, opérés par le groupe dans le cadre d’une co-entreprise avec NNPC. Les principaux champs couverts par ces licences sont Amenam-Kpono, Edikan et Ofon.

La production onshore est quant à elle assurée par le bloc OML 58, que le groupe opère également dans le cadre de son partenariat avec NNPC. Sur ce bloc, « la capacité de production de gaz naturel et de condensats est en cours d’expansion afin d’alimenter le marché domestique », indique le groupe. Enfin, la part de production non opérée revenant au groupe « est significative au Nigeria », grâce en particulier à sa participation de 10 % dans la co-entreprise SPDC et celle de 12,5 % dans le champ de Bonga. Total détient également une participation de 15 % dans Nigeria LNG, qui comprend six trains de production de gaz naturel liquéfié à Bonny Island d’une capacité totale de 21,9 millions de tonnes par an.

 

Partager