Orège s’introduit en bourse

2013-06-17T09:40:27+00:00

Orège voit en grand. C’est dans un palace renommé de la capitale que la compagnie, cofondée par Pascal Gendrot, a voulu annoncer le 14 juin son introduction en bourse. La société, spécialisée dans les solutions technologiques innovantes pour le traitement des effluents complexes et des boues, a émis 5 401 235 nouvelles actions et espère lever 22,4 millions d’euros.

Industrialisation en vue

Il s’agit d’une transaction décisive pour Orège puisque c’est presque autant que les 7 levées de fonds successives (26 millions d’euros) que la compagnie a réalisées depuis sa création fin 2005. Il faut dire que l’enjeu est de taille : financer l’industrialisation de ces deux procédés novateurs : SOPHYS pour les effluents industriels complexes, et SLG dédié au traitement des boues biologiques et végétales.

Orège veut surfer sur la vague des nouvelles réglementations en provenance de Bruxelles. « En 20 ans, il ne s’est pratiquement rien passé dans ce domaine. Mais avec les normes RSDE et REACH, la donne a changé », explique Pascal Gendrot. Ce dernier estime que le marché des boues est en forte croissance, de l’ordre de 5 à 10% par an, et qu’il représente pas moins de 10 milliards de dollars. Pour capter ce marché, l’entreprise a élaboré de nouvelles techniques et a désormais besoin de financements. Orège dit disposer d’un portefeuille de 60 projets, d’une valeur totale de 70 millions d’euros, en France bien sûr, mais aussi à l’étranger. Le Royaume-Uni et le Benelux sont des cibles prioritaires. « Sur les 12 water utilities de Grande Bretagne, 8 ont souhaité tester notre offre d’essai à 40 000 euros tout de même. C’est le signe que notre projet est mâture et apte à être commercialisé » conclue le cofondateur.

 

Partager