Otages au Cameroun : Soulagement et persistance

2013-04-24T15:38:18+00:00

C’était sans aucun doute la bonne nouvelle du week-end. Tanguy Moulin-Fournier, son frère, sa femme et leurs trois enfants sont rentrés en France après 2 mois de détention au nord du Cameroun, à la frontière du Nigeria.

Un solide moral

Le cadre de GDF Suez a été accueilli dans un premier temps à l’ambassade de Yaoundé par Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères et Gérard Mestrallet, pdg du groupe. « J’ai été surpris de constater que les enfants se portaient bien », a-t-il confié à l’AFP, soulignant que « la communauté familiale qu’ils formaient était extrêmement soudée et solide ». Gérard Mestrallet a par ailleurs confirmé que « malgré cet évènement tragique mais au dénouement heureux, nous souhaitons poursuivre nos activités au Cameroun ». Tanguy Moulin-Fournier, qui travaillait sur un projet d’usine de liquéfaction, devrait se rendre au siège de GDF Suez cette semaine avant de « retrouver ses frères camerounais ».

Quatre expatriés français sont toujours détenus en otages quelque part au Sahel depuis septembre 2010.

Partager