Pas de statut particulier pour les sables bitumineux

2014-10-20T10:48:08+00:00

La Commission européenne semble renoncer à étiqueter le brut des sables bitumineux comme hautement polluant dans le cadre de son objectif d’une réduction de 6 % des émissions de carbone provenant des transports. Sa proposition adoptée mardi 7 octobre pour une nouvelle méthode de calcul de l’intensité en carbone des différents types de carburants ainsi qu’un renforcement de la procédure imposant à tous les fournisseurs de les déclarer à leurs clients membres de l’UE, n’accorde finalement aucun statut particulier au brut des sables bitumineux contrairement au texte rejeté en 2011.

« On sait que notre proposition initiale n’a pas pu être adoptée, en raison des résistances rencontrées dans certains États membres. La Commission donne aujourd’hui une nouvelle impulsion à ce texte, pour faire en sorte qu’existe à l’avenir une méthodologie propre
à encourager le recours à des carburants plus respectueux de l’environnement, de préférence à des combustibles plus polluants, comme les sables bitumineux « , a déclaré Connie Hedegaard, commissaire à l’Action pour le climat, rapporte le Bulletin de l’Industrie Pétrolière.

Étant donnée la situation avec Moscou, la nécessité de conclure une entente commerciale avec le Canada, gros producteur de sables bitumineux, aurait largement pesé sur la décision, rapporte Reuters citant des sources bruxelloises préférant rester anonymes. « Toute hausse potentielle du volume des pétroles bruts présentant une haute intensité en carbone (comme les sables bitumeux), par rapport à leur niveau de référence de 2010, devrait donner lieu à des efforts proportionnels visant à réduire les émissions dans d’autres domaines », précise le communiqué de la Commission.

Source BIP N° 12695

Partager