Permis de brive définitivement rejeté

2013-10-23T10:24:00+00:00

Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a rejeté  le 22 octobre la demande d’octroi d’un permis de recherches dit « permis de Brive » déposée le 20 septembre 2010 par la société basée à Singapour «Hexagon Gaz». Ce rejet met définitivement fin à la possibilité pour cette société d’effectuer des recherches dans la zone couverte par la demande de permis.

Le ministère explique que la demande de « permis de Brive » couvrait une partie du territoire des départements de la Dordogne, de la Corrèze et du Lot. Elle jouxtait des surfaces couvertes par deux précédentes demandes de permis, rejetées en septembre 2012 à l’issue de la première conférence environnementale : les permis de « Cahors » et de « Beaumontde-Lomagne ». « Ces deux demandes, déposées par des sociétés distinctes, visaient des recherches d’hydrocarbures dans des strates géologiques qui ne pouvaient être explorées que par le recours à la fracturation hydraulique, interdite en France depuis l’entrée en vigueur de la loi du 13 juillet 2011 », estime le ministère.

Concernant la société Hexagon Gaz qui faisait quant à elle état, dans sa demande relative au « permis de Brive », de sa volonté de rechercher du gaz de houille, le ministère a considéré qu’elle « ne présentait aucune des garanties nécessaires et la notice d’impact qu’elle a fournie était insuffisante pour évaluer sérieusement les opérations envisagées ».

Partager