Pologne : l’Europe autorise une aide d’état de près de 760 M€ pour les gazoducs

2015-07-17T16:56:30+00:00

K17-3_Mise-en-fouille_juin2014_IMG_4736 -® olivier Jacques bisLa Commission européenne a donné son feu vert pour une aide d’un montant de 758 millions d’euros que la Pologne prévoit d’accorder à neuf projets gaziers sur son territoire. En augmentant la capacité d’interconnexion gazière entre la Pologne et les pays voisins, en éliminant les goulets d’étranglement et en étoffant le réseau de transport de gaz existant dans ce pays, ces projets « contribueront à mettre en place une véritable Union de l’énergie », précise la Commission.

Cette autorisation « témoigne de la façon dont les règles en matière d’aides d’État peuvent encourager des dépenses publiques réfléchies et contribuer à mettre en place une véritable Union de l’énergie », a commenté Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de la politique de concurrence, dans un communiqué publié le 17 juillet. « Les interconnexions permettent les flux d’énergie entre des pays, améliorent les connexions transfrontalières et diversifient les sources d’approvisionnement en gaz ».

Cinq de ces neufs projets permettront de connecter des sources européennes d’approvisionnement en gaz de la mer Baltique, de l’Adriatique et de la mer Noire au reste de l’Europe via la Pologne (dans le cadre du «corridor prioritaire d’interconnexion gazière nord-sud») et, partant, de diversifier davantage l’approvisionnement en gaz de la Pologne, indique la Commission. Les autres projets contribueront à renforcer le niveau général de sécurité d’approvisionnement en Pologne en éliminant les goulets d’étranglement et en augmentant la capacité des réseaux existants de transport de gaz.

Cette aide publique couvrira 64 % du total de l’investissement nécessaire pour réaliser ces projets d’infrastructures gazières estimé à 1,2 milliard d’euros. Ces fonds proviendront du programme opérationnel « Infrastructures et environnement » 2014-2020 financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER). Les coûts d’investissement restants seront financés par le gestionnaire du réseau de transport polonais, GAZ-System.

Image : Olivier James/GRTgaz

Partager