Repsol stoppe ses recherches au large des Iles Canaries

2015-01-16T17:56:04+00:00

Repsol a annoncé qu’il arrêtait les travaux d’exploration débutés le 18 novembre 2014 dans l’océan Atlantique, à environ 60 km de Lanzarote et Fuerteventura, pour déterminer l’existence éventuelle d’hydrocarbures, indique le groupe espagnol dans un communiqué publié ce jour.

Les travaux exploratoires ont confirmé que le pétrole et le gaz ont été produits dans ce bassin, mais les dépôts découverts sont saturés d’eau et les hydrocarbures présents sont disposés en très fines couches, non exploitables, explique le groupe. C’est pourquoi « aucune autre activité exploratoire ne sera menée sur cette zone, et le navire de forage à positionnement dynamique Rowan Renaissance repartira pour l’Angola afin de continuer la campagne d’exploration de Repsol dans ce pays ».

Le 11 Janvier, une profondeur totale de 3 093 mètres (882 mètres de profondeur d’eau et 2211 mètres de sous-sol) a été atteinte et la collecte de données sur les formations géologiques traversées a été achevée. « Le puits sera scellé pendant toute la semaine prochaine avec les protocoles de sécurité les plus stricts, les mêmes qui ont été appliquées au cours de l’ensemble de la campagne de forage exploratoire », indique le groupe.

Environ 750 professionnels de plus de 50 sociétés ont travaillé sur ce projet de recherche « pour lequel les normes de sécurité et de protection de l’environnement les plus strictes ont été appliquées en tout temps », commente Repsol. Au début de cette campagne, le groupe avait estimé entre 15 % et 20 % la possibilité de trouver des hydrocarbures.

Ce projet avait suscité de nombreuses controverses, notamment politiques. En novembre dernier, un bateau de Greenpeace avait été mis sous séquestre par l’Espagne pour être resté dans la zone d’exclusion maritime autour du Rowan Renaissance.

Partager