Rosneft en passe de devenir une major pétrolière

2012-12-18T14:27:52+00:00

Igor Setchine, un proche du président russe Vladimir Poutine, est en passe de créer un géant du pétrole si Rosneft parvient à acquérir 50% de TNK-BP, un pas de plus dans sa volonté de transformer le numéro un du pétrole russe qu’il dirige en une major internationale. Le groupe public Rosneft convoite la part du géant pétrolier BP dans la coentreprise TNK-BP, détenue à parité par le britannique et le consortium russe AAR. Englué dans un confit d’actionnaires avec ses partenaires russes, BP a en effet indiqué être prêt à vendre sa part. Créé en 2003, TNK-BP est le troisième plus gros producteur de pétrole en Russie, et l’un des plus beaux actifs de BP, représentant environ un quart de la production mondiale du britannique. Rosneft contrôle environ un cinquième de la production pétrolière russe et certaines des réserves de l’Arctique, les plus convoitées au monde mais qui sont bien plus difficiles à exploiter que les champs traditionnels. Et le groupe souffre toujours d’un retard technologique d’envergure. Une récente étude publique a d’ailleurs indiqué que la production en Russie pourrait commencer à chuter dès 2025 si des mesures ne sont pas prises. Un bémol toutefois: l’agence de notation financière Standard and Poor’s (SP) a mis en garde Rosneft contre cette transaction, qui pourrait affaiblir son profil de risque financier. La part de BP dans TNK-BP est en effet évaluée à environ 30 milliards de dollars, alors que la dette de Rosneft est actuellement de près de 25 milliards de dollars. Rosneft et ExxonMobil débutent en avance l’exploration dans l’Arctique russe

Partager