Rachat de BG Group : Shell prévoit 1 md$ de synergies supplémentaire

2016-06-10T11:50:34+00:00

SHELL Patrick Judy 20759475458 July 201Shell a annoncé qu’il prévoyait de réaliser 4,5 milliards de dollars de synergies dans le cadre du rachat de BG Group, au lieu de 3,5 mds$ comme indiqué précédemment. Le groupe pétrolier a également confirmer sa volonté de céder jusqu’à 30 mds$ d’actifs, avec la sortie de cinq à dix pays, pour réduire son endettement.

L’intégration de BG Group s’accélère et aujourd’hui « nous nous attendons à plus de synergies, à un rythme plus rapide », a indiqué Ben van Beurden, le dg de Shell, cité dans un communiqué publié le 7 juin 2016.

Le dirigeant, qui intervenait devant des investisseurs, a ainsi annoncé qu’il prévoyait des synergies de 4,5 mds$ sur une base avant impôt en 2018, soit une augmentation de 30 % par rapport à ce qui avait été annoncé initialement.

Comme prévu, les ventes d’actifs devraient s’élever à 30 mds$ sur la période 2016 à 2018. Shell a ainsi identifié pour ce programme de cessions jusqu’à 10 % de sa production pétrolière et gazière, y compris la sortie de 5 à 10 pays.

Les investissements en capital du groupe seront compris entre 25 et 30 mds$ chaque année jusqu’en 2020. Pour 2016, le montant des Opex sera de 29 mds$.

Pour ce qui est de sa stratégie de croissance, le groupe se focalise sur l’E&P en eau profonde (Brésil et Golf du Mexique) et la pétrochimie (notamment sur la côte américaine du Golf du Mexique et en Chine).

La production en eau profonde pourrait ainsi doubler d’ici 2020 à 900 000 bep/j contre 450 000 bep/j en 2015. Par ailleurs, Shell a annoncé la décision finale d’investissement pour une nouvelle usine de polyéthylène en Pennsylvanie (Etats-Unis).

Au delà de 2020, le groupe pétrolier se mobilisera sur les pétrole et gaz de schiste (Amérique du nord et Argentine) et les énergies nouvelles (biocarburants, hydrogène, solaire et éolien).

Image : Shell

 

 

 

 

 

 

Partager