Shell vend des actifs gaziers en Australie pour plus d’un milliard $

2014-01-20T11:20:57+00:00

Shell a annoncé la vente de ses participations dans un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) et dans un gisement en Australie pour 1,135 milliard de dollars (838 millions d’euros) à la compagnie publique koweitienne KUFPEC. Concrètement, le groupe va vendre à Kuwait Foreign Petroleum Exploration Company sa part de 6,4% dans le projet d’usine de GNL de Wheatstone et sa part de 8% dans le gisement gazier de Wheatstone-Iago, d’où doit provenir la majeure partie du gaz alimentant cette usine. KUFPEC était déjà actionnaire du projet avec une part de 7%

Réorientation stratégique

Cette annonce n’est pas vraiment une surprise tant les rumeurs de cessions d’actifs enflaient ces dernières semaines. Des rumeurs renforcées par l’annonce, la semaine passée, d’une chute de ses résultats dont la publication officielle est prévue le 30 janvier. « Nous concentrons nos investissements là ou nous pouvons créer le plus de valeur avec les capitaux et la technologie de Shell. Nous faisons des choix difficiles au sein de notre portefeuille mondial afin d’améliorer l’efficacité de (l’utilisation du) capital », a déclaré le nouveau directeur général, Ben van Beurden. Ce dernier n’aura donc pas tardé à opérer la réorientation stratégique demandée à la Major anglo-néerlandaise dont les investissements sont jugés trop lourds par de nombreux analystes. Shell avait ainsi annoncé en décembre l’abandon du projet de construction d’une usine de GTL, estimé à 20 milliards de dollars, en Louisiane (sud des États-Unis). Une dynamique qui ne fait que commencer : selon nos confrères du Financial Times, le groupe pourrait céder certains de ses gisements en mer du Nord et la majeure partie de ses actifs dans le raffinage dans le cadre d’un programme de cession d’actifs de 15 milliards de dollars.

 

Partager