Sismique : la start-up SpotLight signe avec Total une étude de faisabilité numérique

2017-06-14T18:30:24+00:00

SpotLight a annoncé avoir signé avec le groupe Total un contrat pour une étude de faisabilité numérique de sa solution de mesure sismique « SpotDetection ». En octobre 2016, la start-up avait reçu le prix de l’Innovation Evolen pour le développement de cette solution sismique de suivi de la production pétrolière.

Cette étude est une étape clef en vue du déploiement sur le terrain de la « SpotDétection », insiste SpotLight dans un communiqué publié le 14 juin 2017.

Présentée comme « la solution de mesure sismique la plus légère du monde », la « SpotDetection » est un outil d’aide à la décision « disruptif » basé sur un unique couple source/récepteur sismique pour détecter en temps réel les changements dans une zone critique du sous-sol.

Cette approche radicale réduit les coûts et l’impact environnemental tout en donnant accès au bon moment à l’information utile des changements du sous-sol, ajoute la start-up.

« Nous sommes honorés de la confiance et du soutien que nous témoigne Total au travers de ce projet », a commenté Habib Al Khatib président de SpotLight, dans le communiqué déjà cité.

« Il est important pour les start-ups développant des approches technologiques en rupture d’avoir l’appui d’un grand groupe comme Total », a jouté le dirigeant. « La collaboration avec son personnel et ses experts sera riche d’enseignement. »

« La solution de détection dynamique SpotDétection, si elle est démontrée, correspond à un vrai besoin : connaître précisément les informations du sous-sol pour améliorer la production tout en minimisant les coûts », a indiqué de son côté Benoît Mathis , responsable innovation de Total Exploration & Production. De plus, elle représente « un premier pas vers de l’innovation frugale et ouverte qui est une tendance qui devrait se généraliser dans les années à venir dans l’industrie de l’énergie. »

Image : les responsables de SpotLight lors de la remise du prix Evolen en 2016
(Crédit : François Le Guen pour Photoheart/Evolen). 

Partager