Sismique marine : CGG lance la solution TopSeis dédiée à l’imagerie des réservoirs de faible profondeur

2016-08-29T11:35:13+00:00

CGG 13690_CGG-Marine-Oceanic-Sirius-Deploy recadréCGG a annoncé le 29 août 2016 le lancement de la « toute dernière évolution en acquisition sismique marine à très large bande de fréquences », baptisée TopSeis. Conçue spécifiquement « pour pallier le manque d’offsets proches, intrinsèque à la méthode sismique 3D traditionnelle »,  elle est destinée notamment au développement de l’exploration en mer de Barents.

« La quête récente de l’industrie sismique marine pour une plus grande efficacité et l‘utilisation de dispositifs de streamers de plus en plus larges, n’a pas permis de résoudre les problèmes d’imagerie des réservoirs de faible profondeur », explique le spécialiste des géosciences dans un communiqué publié le 29 août 2016.

En effet, « le manque d’offsets proches rend très difficile l’imagerie de cibles géologiques en faible profondeur d’eau, telles que les failles, les poches de gaz et les chenaux », poursuit CGG.

Grâce à « une configuration nouvelle basée sur deux navires, une source sismique disposée au-dessus du dispositif de streamers, un dispositif source-capteurs et un traitement bien spécifiques, la technologie TopSeis constitue une première technologique pour l’industrie sismique marine ». Selon CGG, « de nombreux essais en mer ont permis d’en démontrer la supériorité pour imager des réservoirs de faible profondeur ».

La mise au point de TopSeis, réalisée en coopération avec Lundin Norway, a nécessité huit années de développement, précise CGG qui prévoit de lancer en 2017 une étude goéscience intégrée en mer de Barents.

TopSeis devrait également bénéficier d’un intérêt important dans d’autres zones de la mer de Norvège, ainsi que dans d’autres parties du monde, conclut le spécialiste des géosciences.

Image : CGG

Partager