Six projets pour les énergies marines renouvelables

2014-10-29T16:17:08+00:00

Offshore windfarm Alpha Ventus. Borkum, Nordsee. AREVA WINDDans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA), l’Ademe a lancé en 2013 un Appel à manifestations d’intérêt « Énergies marines renouvelables : briques et démonstrateurs ». Deux premiers projets ont été retenus en avril dernier (PRISMER et PILE & TIDE). En cette fin octobre, 4 nouveaux lauréats ont été retenus (SEA TC, OCEAGEN, SEA REED et MARLIN). L’aide du PIA s’élève au total à 33,3 millions d’euros pour ces 6 projets pour un montant total d’investissement de 93,5 millions d’euros. Cet appel à manifestation d’intérêt contribue à faire des énergies marines une filière industrielle émergente stratégique pour la France.

Les projets sélectionnés permettront de tester la fiabilité et les performances de 3 technologies innovantes :
– L’énergie hydrolienne marine, issue des courants marins,
– L’éolien flottant, exploitant l’énergie du vent à des distances éloignées des côtes,
– L’énergie thermique des mers, issue des différences de température entre les eaux de surface et les eaux profondes.

Le Programme des Investissements d’Avenir permet de consolider par l’innovation les filières émergentes du nouveau modèle énergétique français en profitant des atouts du territoire national, sur le continent et dans les outre-mer, souligne l’Ademe. Avec une surface maritime de 11 millions de km2, la France dispose en effet d’un potentiel économique issu de la mer parmi les plus importants au monde. Ce potentiel se double d’une solide base industrielle et scientifique dans les secteurs maritimes et énergétiques avec la présence de grands groupes mondiaux, de laboratoires d’excellence et de PME innovantes

Les 4 nouveaux projets

SEA TC : permettre le transport de l’énergie sous l’eau

Acheminer l’électricité en réduisant significativement les coûts de connexion, tout en conservant un niveau de rendement élevé et en permettant des interventions sur site avec des fenêtres météorologiques plus importantes. SeaTC sera testé sur une génératrice immergée et permettra de disposer d’une solution industrialisable de connecteurs dits « wet mate ».

OCEAGEN : Eolien flottant à moindre coût

Technologie de fondation flottante en béton développée par la société IDEOL. En agissant sur la réduction des coûts de l’éolien flottant, OCEAGEN favorisera l’industrialisation de la solution et, ainsi, le développement de la filière. Le démonstrateur sera installé sur le site du SEMREV au large du Croisic.

SEA REED : Eolienne flottante spécifique aux champs éloignés et profonds

solution d’éolienne flottante semi-submersible industrialisable et compétitive grâce à une turbine adaptée aux vents des champs éloignés ainsi qu’un flotteur spécifique, garantissant la sécurité des personnes et des biens, tout en limitant l’impact sur l’environnement.

MARLIN : Développement de l’Energie Thermique des Mers (ETM)

Développer, tester et valider en conditions réelles une solution de conduite d’eau profonde efficace (tuyau d’aspiration d’eau froide à 1km de profondeur) et améliorer les performances des échangeurs thermiques. Ces échangeurs sont indispensables au développement de centrales ETM car ils permettent de transférer la chaleur entre deux fluides à des températures différentes (eaux de surface et eaux en profondeur).

2 projets déjà soutenus

PRISMER : Porté par Alstom, le projet propose une architecture électrique spécifique et à coût limité pour les fermes hydroliennes par l’utilisation d’un nœud d’interconnexion permettant de collecter, de monter en tension et d’exporter l’électricité produite par plusieurs hydroliennes via un seul câble d’export.

PILE & TIDE : Coordonné par GEOCEAN, le projet souhaite développer une solution technico-économique fiable pour la préparation des fonds marins et la fixation des fondations sous-marines dans le cadre du développement des hydroliennes.

Partager