SONGS désormais sans voix

2013-06-11T07:32:41+00:00

Edison International, contrôlé par EDF, a décidé d’arrêter définitivement sa centrale nucléaire de San Onofre Nuclear Generating Station (SONGS) en Californie. La compagnie a jeté l’éponge en raison des coûts trop élevés que représentait la réparation des deux tranches nucléaires : « Nous avons conclu que l’incertitude sur le fait de savoir quand ou si (San Onofre) reprendrait du service n’était pas bonne pour nos clients, nos investisseurs, ou pour prévoir les besoins en électricité de notre région à long terme », a expliqué Ted Craver, président d’Edison.

3 400 conduites endommagées

Les réacteurs 2 et 3 de la centrale avaient été arrêtés respectivement les 9 et 31 janvier 2012 après que les opérateurs aient découvert une fuite radioactive dans un tube d’un générateur de vapeur fabriqué par Mitsubishi Heavy Industries (MHI). Par la suite, les experts ont mis en lumière l’érosion de conduites d’eau radioactive, 3 400 au total, obligeant Edison à reconsidérer l’opportunité d’effectuer les travaux nécessaires pour la  remise en route du site. Finalement, Edison a préféré renoncer et provisionner dans ses compte du deuxième trimestre une charge avant impôts estimée entre 450 et 650 millions de dollars.

La sénatrice démocrate Barbara Boxer s’est dite « soulagée que la centrale nucléaire de San Onofre soit définitivement fermée » car elle « présentait des éléments défectueux et ne pouvait plus fonctionner comme prévu ». Dan Dominguez, du syndicat des services de gaz, d’eau et d’électricité, a quant à lui déploré la perte d’emplois, estimant que la centrale aurait pu être sauvée. « Mais la décision a été prise. Nous devons maintenant en gérer les conséquences », a-t-il affirmé au LA Times.

 

Partager