Statoil : la Norvège approuve le développement du champ de Trestakk

2017-04-07T10:54:04+00:00

Statoil a obtenu des autorités norvégiennes l’approbation du plan de développement et d’exploitation de la découverte de Trestakk en mer de Norvège. Ce projet représente un investissement estimé désormais à 5,5 milliards de NOK (près de 600 millions d’euros), soit près de la moitié de l’estimation initiale.

Découvert en 1986, le champ de Trestakk est situé à une vingtaine de kilomètres au sud du champ Åsgard et à un profondeur d’eau d’environ 300 mètres. Le réservoir est situé à une profondeur d’environ 3 900 mètres.

Les volumes récupérables sont estimés à 76 millions de barils d’équivalent pétrole (bep) et le champ, connecté au FPSO Åsgard A, devrait entrer en production en 2019. Les partenaires du projet sont Statoil (59,1 %, opérateur), ExxonMobil (33 %) et Eni (7,9 %).

Statoil avait soumis le dossier aux autorités compétentes le 1er novembre 2016 et, dans le même temps, Technip et FMC Technologies – alors en cours de rapprochement – avait annoncé la signature d’un contrat EPCI pour ce projet.

Estimés dans un premier temps à environ 10 milliards de NOK (près de 1,1 milliard d’euros), les coûts de développement de Trestakk avaient été réduits, au moment du choix des concepts en janvier 2016, à 7 milliards de NOK (près de 764 M€). Puis, suite à de nouvelles améliorations dans la conception, ces coûts ont été réduits à 5,5 milliards de NOK (près de 600 millions d’euros).

« Ceci est un bon exemple de ce que nous pouvons réaliser en collaboration avec nos partenaires et fournisseurs (…) grâce à une réflexion innovante et en consacrant suffisamment de temps pour  pour le meilleur choix de concept », a commenté Torger Rød, responsable du développement des projets chez Statoil. « Trestakk est une contribution importante au maintien des activités sur le plateau continental norvégien ».

Image : Statoil

Partager