Carlyle lève un fonds de 2,5 mds$ pour investir dans l’oil&gas

2015-03-20T18:25:54+00:00

Le gérant d’actifs Carlyle Group a annoncé ce jour une levée de fonds de 2,5 milliards de dollars pour investir dans le secteur du pétrole et du gaz hors des Etats-Unis, une première pour le groupe, rapporte l’AFP. Le focus principal d’investissement porte sur l’exploration-production, le raffinage-distribution, ainsi que les services pétroliers, précise Carlyle dans un communiqué. Ce fonds, dénommé Carlyle International Energy Partners (CIEP), « a déjà réalisé trois acquisitions de taille très significative et mène plusieurs négociations très actives pour de nouvelles acquisitions », a déclaré Marcel van Poecke, son dirigeant, au cours d’un entretien téléphonique avec l’agence de presse. [ … ]

Des entreprises françaises créent le Centre hydrocarbures non conventionnels

2015-02-17T13:02:57+00:00

Alors que la question des hydrocarbures non conventionnels « est posée dans de nombreux pays, y compris en France », des acteurs industriels engagés dans cette filière ont décidé d’engager une démarche d’information scientifique et technique sur ce sujet. « On ne peut ignorer la véritable révolution dans le domaine énergétique » que représentent les hydrocarbures non conventionnels « (…) face à une demande en énergie toujours croissante », commentait Jean-Louis Schilansky, le président du Centre hydrocarbures non conventionnels (CHNC), lors la présentation officielle de cet organisme le 10 février dernier. « Il est temps d’apporter une information (qui manque), avec une approche plus cartésienne, plus [ … ]

L’Irak annonce être devenu 2ème producteur de l’Opep devant l’Iran

2012-12-18T14:27:52+00:00

L’Irak est devenu le deuxième producteur de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) devant l’Iran, sa production s’élevant désormais à 3,2 millions de barils par jour (mbj), a annoncé le vice-Premier ministre irakien. L’Irak cherche à augmenter sa production et ses exportations de pétrole, principale source de revenus de l’Etat, alors que l’Iran est soumise à des sanctions économiques visant notamment son secteur pétrolier, en raison de son programme nucléaire controversé. Selon le ministre du Pétrole Abdelkarim al-Louaybi, Bagdad souhaite augmenter sa production à 3,4 mbj cette année et les exportations à 2,6 mbj. L’Irak a des réserves prouvées [ … ]