Technip renonce à l’acquisition de CGG

2015-01-05T16:43:53+00:00
CGG veut poursuivre son développement en solo.

CGG veut poursuivre son développement en solo.

Finalement le rachat de CGG par Technip n’aura pas lieu. Le géant de l’ingénierie avait l’intention de faire une offre de 1,5 milliard d’euros, à raison de 8,3 euros par action, pour réaliser cette opération. Mais ce projet a été unanimement rejeté par le conseil d’administration de CGG. Il prévoyait en effet que l’activité historique de CGG, à savoir la division « acquisition » qui consiste à explorer la nature du sous-sol, soit externalisée. Technip n’aurait conservé que deux des trois métiers : la gestion d’une vaste bibliothèque de données sur la composition des sous-sols et l’activité industrielle de fabrication d’équipements sismiques.

Néanmoins, pour arriver à ses fins, Technip dit avoir présenté un certain nombre d’options alternatives à une offre publique, précisant qu’il veillerait « à prendre en considération les enjeux sociaux, stratégiques et financiers » de la société. Cependant, les discussions sur ces options n’ont pu aboutir à un quelconque accord. Dimanche 14 décembre, le groupe a annoncé dans un communiqué qu’il renonçait à déposer une offre publique d’achat sur CGG.

Chute du titre CGG

Ce renoncement a eu pour conséquence une bonne progression du titre de Technip lundi matin à la Bourse de Paris. « A 09H54 (08H54 GMT), Technip prenait 8,20% à 50,01 euros » précise l’AFP dans une dépêche. En revanche, le titre de CGG s’est effondré, plongeant de 31,22% à 4,75 euros.

Confronté à une réduction des dépenses des compagnies pétrolières et gazières dans un contexte de dégringolade des prix du pétrole, le groupe CGG connaît actuellement des difficultés. Début août, CGG avait annoncé la suppression de plus de 10% de ses effectifs dans le monde, soit un millier de personnes. La France devait être particulièrement touchée. Cependant, CGG a réaffirmé sa confiance dans la mise en oeuvre et dans la réussite de sa stratégie en tant que société indépendante. « Grâce à ces actions initiées depuis un an, accélérées et intensifiées au-cours de l’année 2014 ainsi qu’à une focalisation sur la génération de cash, CGG est en mesure de faire face aux difficiles conditions de marché actuelles et est parfaitement positionné pour profiter pleinement du rebond et de la croissance à venir du marché des Géosciences » a précisé le groupe dans un communiqué.

Partager