Technip : un chiffre d’affaires en hausse de 16 % à 10,7 Mds€

2015-02-27T17:59:26+00:00

Technip a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires de 10,7 milliards d’euros, en hausse de 16 %, a annoncé le groupe d’ingénierie ce matin dans un communiqué. Par ailleurs, le groupe a enregistré sur la même période une prise de commandes « record » de 15,3 milliards d’euros qui porte son carnet de commandes à 21 milliards d’euros.

Pour ce qui de l’activité subsea, le chiffre d’affaires a progressé de 20,1 % à 4,9 milliards d’euros, et le résultat opérationnel courant à progressé de 10,5 % à 635,1 millions d’euros, précise le communiqué du groupe. Quant à l’activité onshore/offshore, son chiffre d’affaires a progressé de 12 % à 5,84 milliards d’euros, et son résultat opérationnel a progressé de 21,4 % à 276 millions d’euros. Les taux de marge opérationnelle courante pour l’année sont de 13 % dans le subsea et de 4,7 % dans l’onshore/offshore.

 « Technip commence l’année 2015 dans une position très favorable », a déclaré Thierry Pilenko, le p-dg du groupe. Au-delà d’une réduction des coûts commerciaux, administratifs et généraux d’un montant de 69 millions d’euros en 2014, Thierry Pilenko précise que le groupe « s’est désengagé durant l’année de quatre activités non stratégiques » et rationalisé la flotte, « réduite à 27 navires de pointe, conduisant à une amélioration du taux d’utilisation et de la performance opérationnelle ».

En ce qui concerne les investissements, Technip a réalisé l’acquisition de l’activité de polymères de Zimmer en fin d’année, et lancé la modernisation de son usine de FlexiFrance. Cependant, « les investissements nets, qui se montent à 314 millions d’euros l’année dernière, devraient baisser en 2015 et 2016 », précise Thierry Pilenko.

Enfin, pour 2015, « forts de notre carnet de commandes record de 21 millions d’euros, nous sommes en mesure de donner des objectifs clairs en termes de chiffres d’affaires et de résultats », assure le p-dg de Technip, tablant sur « un chiffre d’affaires subsea entre 5,2 et 5,5 milliards d’euros, et un chiffre d’affaires onshore/offshore à environ 6 milliards d’euros ».

 

Partager