Total acquiert les activités amont GNL d’Engie pour 1,49 mrd$

2017-11-17T16:35:02+00:00

Total a annoncé avoir signé un accord en vue d’acquérir les activités amont GNL d’Engie pour une valeur d’au moins 1,49 milliard de dollars. A l’issue de cette opération, qui devrait être finalisée au cours de l’année 2018, le groupe français deviendra le numéro 2 mondial du GNL. Les deux entreprises vont collaborer dans les domaines du biogaz et de l’hydrogène. 

Des compléments de prix pouvant aller jusqu’à 550 millions de dollars seraient versés par Total en cas d’amélioration des marchés pétroliers dans les prochaines années, précise Total dans un communiqué publié le 8 novembre 2017.

Le portefeuille acquis par Total comprend des participations dans des usines de liquéfaction, et notamment la participation dans le projet Cameron LNG aux États-Unis, des contrats d’achat et de vente à long terme de GNL, une flotte de 10 méthaniers ainsi que des droits de passage dans des terminaux de regazéification en Europe.

« L’acquisition du business amont GNL d’Engie donne l’opportunité à Total d’accélérer le déploiement de sa stratégie intégrée sur la chaine gazière, sur un marché du GNL offrant une forte croissance de l’ordre de 5 à 6% par an », a commenté Patrick Pouyanné, pdg de Total, dans le même communiqué déjà cité.

« La combinaison des deux portefeuilles est très complémentaire et va permettre au groupe de gérer un volume de GNL de près de 40 MT dès 2020, faisant de Total le deuxième acteur mondial du secteur parmi les Majors avec 10 % du marché mondial. », a ajouté le dirigeant.

« Avec ce projet de transaction, Engie concrétise une fois de plus sa capacité à exécuter son plan de transformation et à améliorer son profil de risque, en réduisant son exposition à l’évolution du prix des commodités », a déclaré Isabelle Kocher, dans un communiqué distinct.

Engie, qui souhaite « accélèrer son développement dans la chaîne aval du gaz », va désormais se doter d’une entité dédiée au développement de l’hydrogène renouvelable, « appelé à jouer un rôle croissant dans la révolution énergétique ».

Cette entité, « à vocation mondiale », coordonnera les développements du groupe dans le domaine de l’hydrogène, développera directement les projets industriels majeurs de production, transport et vente.

Enfin, dans le cadre de cet accord, les deux groupes vont coopérer dans le domaine des gaz verts, notamment pour la mobilité. Ainsi, Engie devient, pour une durée initiale de dix ans, le fournisseur prioritaire de Total « pour tout nouveau projet d’approvisionnement de ses projets en hydrogène d’origine renouvelable et en biogaz ».

A l’issue de la transaction, Total reprendra les équipes en charge des activités GNL d’Engie, soit environ 180 personnes.

Image : Engie (Le méthanier Provalys en mer au large de Saint-Nazaire)

 

Partager