Total annonce de nouvelles réductions de ses coûts et de ses investissements

2016-09-26T11:53:34+00:00

Total Anvers / Ed Alcock / MYOP DiffusionFaisant face à une situation des prix bas du pétrole qui perdure, le groupe Total vise un nouvel objectif d’économies de ses coûts opérationnels de 4 milliards de dollars à l’horizon 2018, contre 3 mds$ à l’horizon 2017, comme annoncé précédemment. Le géant pétrolier va également ramener ses investissements à « un niveau durable » de 15-17 mds$ par an, à partir de l’année prochaine, contre 17-19 mds$ comme précisé en 2015. 

Poursuivant sa politique de rigueur financière présentée il y a tout juste un an, le groupe français a annoncé, à l’occasion de sa Journée investisseurs qui s’est tenue le 22 septembre 2016 à Londres, un nouvel objectif de réduction de ses coûts opérationnels et de ses investissements afin d’être « la compagnie pétrolière intégrée européenne la plus rentable ».

Les économies seront principalement réalisées dans l’amont, mais les activités aval seront également mises à contribution. Le groupe a ainsi mis en avant l’exemple du projet Zinia 2 en Angola où les coûts de développement devraient être réduits de moitié par rapport à l’estimation de 2014 (1,4 milliards de dollars en 2016, contre 2,8 mds$ précédemment), grâce à la simplification des installations subsea, l’optimisation des opérations de forage et d’exécution, à une amélioration des conditions fiscales ainsi qu’aux conditions de marché actuelles des services pétroliers.

Par ailleurs, la nouvelle branche Total Global Services, qui mutualise diverses fonctions support (RH, IT, achats, formation…) va générer de nouvelles économies d’échelle, précise le groupe dans sa présentation. Les achats groupés pourraient ainsi représenter à terme 15 mds$ par an contre 2 mds$ par an actuellement.

Pour ce qui est de son objectif de production, Total vise aujourd’hui une hausse de ses volumes de 5 % par an entre 2014 et 2020, au lieu de 2019 comme annoncé précédemment, puis de 1 à 2 % par an pour les années suivantes. Pour cela, le groupe compte notamment sur quatre projets lancés en 2016. Il a par ailleurs, 10 projets en cours de développement.

Pour rappel, Total détient notamment désormais 30 % du champ de Al-Shaheen (Qatar). Il a annoncé récemment des acquisitions dans le gaz de schiste aux Etats-Unis ou encore la mise en production du champ d’Incahuasi (Bolivie).

Image : Total

 

 

Partager