Total confirme le lancement du projet Yamal

2013-12-20T12:33:37+00:00

Total a annoncé le 18 décembre la décision finale d’investissement du projet onshore Yamal LNG en Russie dans lequel le groupe détient une participation de 20 %. Ce projet permettra le développement de plus de 5 milliards de barils équivalents pétrole de réserves et comprend la construction d’une usine de gaz naturel liquéfié (GNL) d’une capacité de 16,5 millions de tonnes par an (Mt/a). Selon les estimations de l’opérateur, Yamal LNG représente un investissement total de 27 milliards de dollars.

3 trains de 5,5 Mt/an

(c) Trois Cube

(c) Trois Cube

Le projet, opéré par la société Yamal LNG JSC, porte sur le développement du gigantesque gisement onshore de gaz et de condensats de Tambey Sud, situé sur la péninsule de Yamal. Le projet comprendra trois trains de liquéfaction de 5,5 Mt/a chacun, dont le démarrage du premier est prévu en 2017, des infrastructures de stockage de GNL et des installations portuaires à Sabetta. La construction des infrastructures (aéroport, port, quartier de vie) a bien progressé, le chantier mobilisant déjà plus de 3 000 personnes sur place. Seize méthaniers brise-glaces assureront le transport du GNL vers les marchés internationaux. Environ 70 % de la production de GNL du projet Yamal LNG a déjà été vendue dans le cadre de contrats à long terme indexés sur le cours du pétrole, principalement à destination de l’Asie, et le solde en Europe.

« Avec le lancement de Yamal LNG, Total renforce son portefeuille de projets qui soutiendront sa production au-delà de 2017 pour les décennies à venir et accroît sa présence en Russie, dans une région à fort potentiel en ressources gazières », s’est félicité Yves-Louis Darricarrère, président Upstream de Total. Et de poursuivre : « Yamal LNG a enregistré des progrès considérables ces derniers mois et Total, en partenariat avec Novatek, continuera à mobiliser ses compétences afin de démarrer ce projet GNL de premier ordre dans les temps ».

Yamal LNG est aujourd’hui détenu par Novatek (80 %) et Total (20 %). En septembre 2013, Novatek et China National Petroleum Corporation (CNPC) ont conclu un accord pour l’entrée attendue de CNPC à hauteur de 20 % dans le projet.

Partager