Total ne construira pas le vapocraqueur d’Arzew

2014-03-05T10:29:21+00:00

Le projet de réalisation d’une usine de vapocraquage d’éthane de 5 milliards de dollars, en négociation depuis 2007 entre le groupe public algérien Sonatrach et Total, est définitivement enterré. C’est ce qu’annonce le site Maghreb Emergent, citant des sources proches du dossier. Les négociations sur le prix de l’éthane extrait et vendu par Sonatrach auraient fini de faire échouer le projet.

Pas de consensus

Le groupe, dirigé par Christophe de Margerie, a multiplié les difficultés dans cette affaire. La première est liée la mise en application de la règle de la participation majoritaire de Sonatrach introduite en 2009 que Total a finalement accepté. Puis, le groupe algérien a préféré comme lieu de livraison de l’éthane Hassi R’mel son pôle industriel gazier, alors que Total aurait privilégié Arzew où devait être implanté le complexe. Mais c’est bien le prix du gaz qui a donné le coup de grâce, la Sonatrach refusant de le revoir à la baisse pour prendre en compte les évolutions des cours mondiaux.

Total, qui n’a pas fait de commentaire, perd un projet stratégique car l’Algérie présentait l’avantage de disposer d’une matière première abondante et d’être bien positionnée pour accéder aux marchés européens et des MENA. Selon les informations de Maghreb Emergent, le ministre algérien de l’énergie, Youcef Yousfi, aurait abréger les négociations avec Total pour chercher d’autres partenaires, asiatiques notamment.

Partager