Total signe un accord pour exploiter le procédé EST (Eni Slurry Technology)

2015-09-14T14:28:26+00:00

TOTAL Gonfreville 49223Le groupe Total a annoncé la signature avec Eni d’un accord de licence et de coopération R&D en vue d’adapter « ce nouveau procédé de raffinage à ses besoins ». Exploitée depuis 2013 à la raffinerie italienne de Sannazzaro, la technologie EST permet de transformer des coupes lourdes en produits plus légers. 

« Deux ans après la mise en service réussie de l’unité EST – la première au monde – à la raffinerie de Sannazzaro, cette technologie éprouvée est aujourd’hui disponible sur le marché en tant que nouvelle option pour valoriser le fond du baril », a commenté Giacomo Rispoli, directeur Portfolio Management & Supply and Licensing du Raffinage‑Marketing et Chimie d’Eni, dans un communiqué publié conjointement le 14 septembre par les deux groupes.

Développé par Eni R&D à partir des années 90, ce procédé a fait l’objet d’un pilote en 1999 sur le site de San Donato Milanese. En 2005, une usine de démonstration commerciale (1 200 barils/jour) est mise en service à la raffinerie du groupe italien implantée à Taranto, puis en 2013, la première application à l’échelle industrielle (23 000 b/j) est mise en œuvre sur le site de Sannazzaro.

« L’un des enjeux du raffinage est de s’adapter, de manière économique, aux évolutions des marchés pétroliers, notamment celles induites par les modifications de réglementations et spécifications des carburants », indique Nathalie Brunelle, directrice Stratégie, Développement et Recherche de la branche Raffinage-Chimie de Total, citée également dans le communiqué.

Pour le groupe français, il s’agit « de renforcer son savoir-faire et son expertise, et d’accéder à une autre technologie éprouvée en matière de conversion du fond du baril », ajoute-t-elle.

Image : Total

Partager