Total : une nouvelle organisation pour devenir « la major de l’énergie responsable »

2016-04-29T11:39:54+00:00
Total Anvers / Ed Alcock / MYOP Diffusion

Patrick Pouyanné, pdg du groupe Total

Le groupe Total a présenté ce mardi 19 avril sa future organisation interne dans le cadre de son projet d’entreprise « One Total ». Cette évolution passe notamment par la création d’une nouvelle entité, appelée Gas Renewables and Power, destinée à porter « l’ambition du groupe sur la chaîne de l’électricité » à travers le développement dans l’aval gaz, les énergies renouvelables et les métiers de l’efficacité énergétique.

Pour préparer le moyen et le long terme (…), Total a pour ambition de répondre à la demande en énergie d’une population croissante tout en contribuant à lutter contre le changement climatique et en apportant des réponses aux nouvelles attentes de ses clients, explique le groupe dans un communiqué publié le 19 avril.

Dans le top 3 de l’énergie solaire

En complément « d’une stratégie offensive sur les marchés du gaz », Total
« a également vocation à produire et à vendre de l’électricité d’origine renouvelable », indique Patrick Pouyanné, pdg du groupe, cité dans ce même communiqué. Pour le dirigeant, « l’électricité sera l’énergie du XXIe siècle et le développement du gaz et des renouvelables nous pousse à appréhender globalement la chaîne de l’électricité ».

C’est ainsi que, d’ici 20 ans, le groupe français veut « être dans le top 3 de l’énergie solaire, se développer dans le trading d’électricité, dans le stockage d’énergie, être leader sur les biocarburants, notamment les biojets destinés à l’aviation, mais aussi envisager des développements possibles dans les autres énergies renouvelables ». L’ambition est de « doter Total d’un nouveau métier qui contribuera à en faire la major de l’énergie responsable », précise également Patrick Pouyanné.

Mutualiser des fonctions support

Opérationnelle au 1er septembre prochain, le nouvelle branche Gas Renewables and Power regroupera les activités des actuelles directions Gaz et Energies Nouvelles (hors biotechnologies), « en les associant avec une nouvelle direction Innovation & Efficacité Energétique ». Cette dernière aura notamment en charge « le fonds de capital-risque Total Energy Ventures ainsi que le business d’accès à l’énergie Awango », précise le groupe. Quant aux activités bioénergies, elles seront regroupées dans un pôle Biofuels au sein de la branche Raffinage-Chimie.

Autre évolution : la mise en commun, à partir du 1er janvier 2017, de plusieurs fonctions support qui seront mutualisées au sein d’une nouvelle branche appelée Total Global Services dont les entités « fonctionneront comme des sociétés de services pour les clients des branches et de la holding », explique le groupe. Pour son dirigeant, « c’est un changement profond dans notre mode de fonctionnement. La transversalité devient une réalité au cœur de notre organisation. C’est cela l’ambition One Total ».

Un groupe « encore plus performant »

Enfin, la holding du groupe sera « recentrée sur des fonctions stratégiques et régaliennes qui sont réparties en 3 pôles ». Outre le pôle financier actuel (Finances, Assurances et Systèmes d’Information), deux nouveaux pôles apparaissent. D’une part, le pôle People & Social Responsibility, qui comprend les directions des ressources humaines et HSE (Hygiène Sécurité Environnement). D’autre part, le pôle Strategy-Innovation qui englobe une nouvelle direction Stratégie & Climat et les directions Affaires Publiques, Audit et Recherche & Développement. Cette dernière remplace l’actuelle direction Scientifique et mènera des programmes R&D Groupe (CO2, numérisation et technologie).

Il s’agit de construire un groupe « encore plus performant et plus efficace », insiste Patrick Pouyanné qui s’est engagé à mener à bien cette réorganisation « sans aucune suppression d’emploi et sans mobilité géographique contrainte ».

Image : Total

Partager