Transport de gaz : Total cède pour 585 M£ d’actifs en mer du Nord

2015-08-27T10:46:06+00:00

Le groupe Total a signé un accord pour céder à North Sea Midstream Partners, pour un montant de 585 millions de livres sterling (environ 801 millions d’euros), la totalité de ses participations dans les gazoducs FUKA et SIRGE, ainsi que dans le terminal gazier de Saint-Fergus.

Cette vente « illustre une nouvelle fois la stratégie de gestion dynamique du portefeuille de Total et le potentiel de valeur que recèlent les actifs d’infrastructure », a commenté Patrick de la Chevardière, directeur Financier de groupe. « Cette cession au profit d’une entité spécialisée dans les actifs de transport au Royaume-Uni nous permet de créer de la valeur, tout en s’assurant de l’avenir durable de ces installations ».

Long de 362 kilomètres, Frigg UK (FUKA) est un gazoduc de 32 pouces de diamètre détenu (100 %) et opéré par Total. Il a été construit en 1977 initialement pour relier le champ de Frigg, situé à la frontière des eaux britanniques et norvégiennes, au terminal gazier de Saint-Fergus (Écosse). Bien que le champ de Frigg ne soit plus en production, ce pipeline est toujours en activité et achemine le gaz d’une vingtaine de champs en mer du Nord jusqu’au terminal de St. Fergus.

Long de 234 kilomètres, SIRGE (Shetland Island Regional Gas Export System) est un gazoduc de 30 pouces de diamètre. Disposant d’une capacité de 665 millions de pieds cubes par jour (MMcf/j), il assure la liaison entre l’usine de traitement de gaz des îles Shetland et le pipeline FUKA. Total opère ce pipeline dont il détient une participation de 67 %, aux côtés de Dong (18,3 %), Chevron (7,2 %) et OMV (7,5 %).

Une fois la cession finalisée, North Sea Midstream Partners passera un accord avec le gestionnaire d’infrastructures px Group « pour définir les modalités d’exploitation et d’entretien de ces actifs », précise Total dans on communiqué.

Quant au terminal gazier de Saint-Fergus, il s’agit d’une usine de traitement de gaz composée de trois trains qui dispose d’une capacité de traitement de 2 648 MMcf/j et dessert plus de 20 champs. Total détient 100 % du terminal, qu’il opère.

Fin juillet dernier, le groupe français avait annoncé qu’il cédait à SSE une participation de 20 % dans quatre champs gaziers situés en Mer du Nord pour un montant de 565 M£.

 

Partager