UFC-Que Choisir ouvre une brèche dans la citadelle tarifaire

2013-11-27T11:31:37+00:00

Opération réussie pour l’UFC-Que Choisir lors de la présentation des résultats de son offre groupée pour la fourniture de gaz : 140 000 inscrits. Intitulée « Gaz moins cher ensemble », l’initiative lancée le 15 octobre dernier (voir ici) a permis d’obtenir du fournisseur belge Lampiris, le lauréat de l’appel d’offres lancé par l’association de consommateurs, une baisse de prix de 15,5% par rapport au tarif réglementé du kWh de Novembre ainsi que 35 euros de remise complémentaire individuelle. Selon les estimations, l’économie pour un ménage avec une consommation moyenne de 17 000 kWh s’élève à 190 euros par an.

Protection des consommateurs

Au-delà d’un prix attractif, l’UFC-Que Choisir a introduit dans les critères de l’appel d’offres plusieurs clauses en faveur du consommateur. Lampiris sera ainsi le seul responsable vis-à-vis du client et ne pourra renvoyer ce dernier devant le distributeur. Charge au fournisseur de se retourner contre le tiers par la suite. En cas de contestation d’une ou plusieurs factures, Lampiris s’engage à permettre au client de ne régler que le montant non contesté. Enfin, le consommateur est invité à réaliser des auto-relevés et le fournisseur à informer sur les moyens pour maîtriser sa demande d’énergie.

Les 140 000 inscrits recevront à compter du 7 décembre leur offre personnalisée indiquant le montant estimé de leur facture et, pour les abonnés au tarif régulé, celui de leur économie annuelle. Ils auront jusqu’au 31 janvier pour exprimer le souhait de souscrire ou non à cette offre. La procédure prévoit cependant que l’offre est limitée à 100 000 bénéficiaires pour ne pas excéder les capacités du fournisseur outre-Quiévrain. Interrogé par Pétrole et Gaz Informations Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir, s’est dit confiant sur le risque de demande insatisfaite : « Le taux de conversion n’est jamais de 100%. Sur cette offre, nous serons content si nous atteignons les 50% ». Soit 70 000 abonnés d’un coup pour Lampiris qui disposera d’un an pour convaincre à nouveau ses clients de ne pas retourner au tarif réglementé. Pour l’UFC-Que Choisir, l’essentiel est acquis : « Nous avons ouvert une brèche dans la citadelle tarifaire », affirme Alain Bazot.

Partager