Un médiateur nommé pour le cas SNET

2013-06-27T15:56:29+00:00

Le gouvernement s’est décidé à nommer un médiateur pour débloquer les négociations entre la direction d’E.ON et les syndicats de la SNET qui manifestaient mardi devant le ministère de l’Energie à Paris. Maître Gilles Bélier, avocat à la Cour et expert en droit social, aura la périlleuse mission de remettre autour de la table les représentants des salariés et la direction en conflit ouvert suite à la décision du Tribunal de Grande Instance de Paris de suspendre le projet de réorganisation le 4 juin dernier.

Dans l’impasse

Interrogée par Pétrole et Gaz Informations, la CGT considère que cette nomination « est une bonne chose, bien qu’elle arrive un peu tard ». En effet, Maître Bélier est nommé à la date même où les syndicats sont invités à ratifier le nouveau plan proposé par la direction. Cette dernière a mis en garde les salariés : faute d’accord, le groupe allemand engagerait une nouvelle procédure entrant dans le cadre de la nouvelle loi sur la sécurisation de l’emploi « bien plus contraignantes et moins favorables aux salariés ».

Les représentants ds salariés dénoncent l’attitude d’E.ON qui, dans un précédant accord, s’était engagé auprès de son personnel à maintenir l’activité jusqu’en décembre 2015. Fin septembre, la direction avait officialisé un nouveau projet de réorganisation de ses activités de production d’électricité à partir du charbon, justifié par le durcissement prévu de la législation environnementale européenne. Ce projet, suspendu par le TGI prévoyait un plan de départs volontaires affectant 215 postes sur l’ensemble des sites (885 salariés) en 2013 et la fermeture de cinq tranches sur les sept que comptent ses quatre centrales à charbon héritées de la Société Nationale d’Electricité Thermique.

Selon les informations recueillies par Pétrole & Gaz, Maître Bélier aurait rencontré séparément les parties-prenantes lundi et mardi dernier.

Partager