Vallourec anticipe une année 2015 « très difficile » et lance un plan de compétitivité

2015-03-02T10:53:16+00:00

VALLOUREC Tubes 2015« Valllourec évolue actuellement dans un environnement affecté par l’importante chute des prix du pétrole et la forte réduction des investissements de ses clients internationaux », a commenté Philippe Crouzet, le président du directoire lors de la présentation des résultats annuels du groupe le 24 février. Anticipant une année 2015 « très difficile », le spécialiste des tubes sans soudures a annoncé un plan de réduction de ses coûts et de ses investissements.

« L’exercice 2014 se termine de manière satisfaisante avec une croissance de notre chiffre d’affaires de 2,2 %, » a analysé Philippe Crouzet. Le niveau d’activité du groupe a atteint l’année dernière 5,7 milliards d’euros pour un résultat brut d’exploitation de 855 millions d’euros, en baisse de 7,1 %.

Le chiffre d’affaires du secteur Oil&Gas s’est élevé à 3,8 milliards d’euros en 2014, en hausse de 3,5 % par rapport à 2013. Aux Etats-Unis, « le chiffre d’affaires (…) a atteint un niveau record en 2014 grâce à la hausse des volumes permise par l’augmentation de la demande locale ainsi que par la réussite de la montée en puissance du nouveau laminoir du groupe », a précisé Philippe Crouzet.

Dans la zone EAMEA*, la croissance du chiffre d’affaires annuel « a été principalement enregistrée au cours des neuf premiers mois de l’exercice, bénéficiant du carnet de commandes exceptionnel enregistré en 2013, notamment au Moyen-Orient, et plus particulièrement en Arabie Saoudite ». Enfin, au Brésil, « les ventes et le mix produits ont été fortement impactés en 2014 par la décision de Petrobras de supprimer l’essentiel de ses stocks de tubes, bien que ses prévisions de forage aient été maintenues ».

« En 2015, les livraisons dans le secteur de l’Oil&Gas devraient être sévèrement impactées par la baisse cyclique des marchés pétroliers », indique le communiqué du groupe qui s’attend notamment à des baisses de volumes conjuguées à une pression sur les prix, et cela sur ses différents marchés géographiques.

Pour s’adapter à son environnement, Vallourec a conçu un plan sur deux ans, intitulé « Valens », qui vise notamment une réduction de ses coûts pour un montant de 350 millions d’euros sur la période 2016-2017, par rapport à 2014. Le groupe va également abaisser ses investissements à un niveau de 350 millions d’euros par an, contre 450 millions annoncés précédemment. « Toutes les divisions et toutes les zones géographiques seront concernées », précise Vallourec.

Selon l’AFP, le groupe prévoit ainsi une réduction de 7 % des effectifs d’usine, soit environ 1 400 personnes sur un total de 21 000. Un chiffre qui comprend la réduction annoncé en mai dernier de 190 postes sur le site français de Saint-Saulve (Nord), auxquels s’ajoute une centaine d’emplois temporaires. Comme déjà annoncé également, 150 emplois sont concernés en Allemagne (usine de Mülheim). Le reste, soit un peu moins d’un millier d’emplois, concerneront principalement les sites du groupe aux Etats-Unis et au Brésil.

*Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie

Source : Vallourec et AFP

 

 

Partager