Vallourec : une perte nette de 164 millions d’euros au 3e trimestre

2015-11-10T11:40:40+00:00

Vallourec-Welding-solutions2-mLe spécialiste des tubes sans soudure a annoncé une perte nette de 164 millions d’euros au troisième trimestre de 2015, contre 25 M€ de bénéfices pour la même période en 2014. Dans un environnement de marché « qui continue à se dégrader », le groupe français anticipe un résultat net d’exploitation négatif pour cette année. 

Le chiffre d’affaires pour le 3e trimestre 2015 s’affiche à 872 M€, en chute de plus de 35 % par rapport au 3e trimestre de l’an dernier, à 1 343 M€. Quant au résultat brut d’exploitation (Ebitda), il affiche une perte de 66 M€ contre un résultat positif de 175 M€ pour la même période l’année dernière.

« L’environnement de marché très difficile auquel nous sommes confrontés depuis le début de l’année a continué à se détériorer », a commenté Philippe Crouzet, le président du Directoire. « La baisse de la production issue des champs pétroliers matures et des bassins schisteux aux États-Unis entrainera une reprise des investissements d’exploration et production à moyen terme, mais nous n’anticipons toutefois pas d’amélioration des conditions de marché à court terme ».

Au cours des neuf premiers mois de 2015, le chiffre d’affaires du marché Oil&Gas, qui représente près de 70 % de l’activité de Vallourec, s’est établi à 1 864 M€, en baisse de 30,1 % par rapport aux neuf premiers mois de l’année 2014.

Par ailleurs, les résultats du groupe au 4e trimestre devraient se dégrader par rapport à ceux du 3e trimestre, « notamment en raison de la concentration sur ce troisième trimestre des livraisons Pétrole et Gaz au Brésil », a indiqué Vallourec dans un communiqué publié le 9 novembre.

« Valens, note plan de compétitivité sur deux ans, est bien engagé pour atteindre l’objectif de 350 millions d’euros de réduction des coûts », a également précisé Philippe Crouzet.

En avril dernier, le groupe français avait annoncé un plan de réduction de ses capacités de production et la suppression de 2 000 postes dont les trois quarts en Europe.

Image : Vallourec

Partager