Vermilion envisage de forer vingt nouveaux puits sur le bassin de Vic-Bilh

2014-12-02T15:52:25+00:00

« Le groupe pétrolier canadien Vermilion, spécialisé dans l’exploitation de gisements anciens, compte intensifier ses activités dès 2015 en Béarn (Pyrénées-Atlantiques) », a indiqué à l’AFP un responsable de la société, confirmant des informations parues dans la presse régionale.

« Dans le bassin de Vic-Bilh, où nous avons repris les actifs de Total en 2012, les premiers résultats des explorations réalisées en 2013 montrent qu’il y a du potentiel pour augmenter la production de pétrole », a expliqué Jean-Pascal Simard, directeur des relations publiques de Vermilion REP, la filiale française du groupe.

Présent en France depuis 1997, Vermilion est le premier producteur d’hydrocarbures liquides dans l’Hexagone, avec une production quotidienne de 9.000 barils de pétrole brut sur 20 concessions et 450 puits.

Dans le bassin de Vic-Bilh, Vermilion exploite actuellement trente puits, pour une production quotidienne de 850 barils, et envisage le forage d’une vingtaine de puits supplémentaires début 2016. « Notre travail en 2015 consiste à poursuivre nos études afin de réduire les potentialités d’échecs, compte tenu de la complexité géologique de ce bassin se situant au pied des Pyrénées », précise le porte-parole de l’entreprise.

Mais l’ambition de Vermilion dans le Sud-Ouest ne se limite pas au pétrole. « Grâce à l’investissement dans une usine de traitement de gaz à Lacq, nous allons y relancer l’activité dès le premier trimestre 2015« , ajoute Jean-Pascal Simard, rappelant que le bassin de Lacq représente pour Vermilion le seul gisement de production de gaz en France. La société canadienne souhaite dans un premier temps y produire l’équivalent de 200 barils par jour, avant d’atteindre les 1.000 barils/jour au premier trimestre 2016.

Source : AFP

Partager