Vers un désengagement de Repsol dans Gas Natural Fenosa ?

2013-10-08T09:52:52+00:00

Repsol pourrait vendre 25%, sur sa part de 30%, dans Gas Natural Fenosa au fonds souverain de Singapour, Temasek, et au chinois Sinopec, affirme le Financial Times citant des sources proches de l’opération. Les deux groupes asiatiques, qui ont contacté Repsol de manière séparée, sont déjà partenaires du groupe espagnol : Temasek en détient une part de 6,3% et Sinopec a créé avec lui une coentreprise au Brésil. Selon le quotidien anglo-saxon, ils seraient vus d’un bon oeil par le gouvernement espagnol, qui les considère comme des investisseurs stables et de long terme, et par la banque catalane CaixaBank, premier actionnaire de Repsol (12%) et de Gas Natural (34%).

Plan stratégique 2012-2016

Après la nationalisation de l’argentin YPF, en avril 2012, qui était jusque-là filiale à 57,4% de Repsol, le groupe s’est lancé dans une stratégie de vente d’actifs pour combler les pertes engendrées et rediriger ses investissements vers l’amont. La compagnie espagnole avait ainsi annoncé en février la vente d’une partie de son activité de gaz naturel liquéfié au groupe pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell pour 6,65 milliards de dollars (environ 5,1 milliards d’euros). Une cession qui pourrait en engendrer une autre. En février dernier le directeur financier de Repsol, Miguel Martinez, expliquait : « Une partie de la raison d’être de notre part dans Gas Natural était la possibilité de gagner de l’argent dans la division de gaz naturel liquéfié (GNL) et cette raison d’être a disparu avec la vente de l’activité GNL à Shell ».

Le nouveau plan stratégique 2012-2016 de Repsol prévoit ainsi 19 milliards d’euros d’investissements dont 80% dans l’exploration et production. Le groupe compte ainsi investir 2 milliards au Brésil, où il a réalisé 13 découvertes de pétrole depuis 2008, 2,3 milliards aux États-Unis, 1,2 milliard au Venezuela, 400 millions en Russie et 20 millions en Espagne.

Partager