Visite de Xi Jinping : signatures d’accords à la chaîne

2014-04-01T10:55:30+00:00

La visite officielle à Paris du président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, a été l’occasion pour les grandes compagnies françaises de signer un certain nombre d’accords de partenariat. Organisée pour célébrer les 50 ans des relations diplomatiques entre les deux pays, ce voyage a permis d’engager le rapprochement entre de grands groupes chinois et français dans des secteurs tels que le gaz naturel liquéfié, le nucléaire, les services énergétiques et la gestion des déchets.

Total poursuit avec la CNOOC

Total a annoncé le renforcement de son partenariat stratégique avec la China national offshore oil corporation (CNOOC). Le nouvel accord valide la révision de prix payé par les Chinois pour le contrat de fourniture à long terme (15 ans) d’un million de tonne de GNL maximum par an, signé en 2010. Les deux partenaires disent « souhaiter » doubler les volumes prévus dans le contrat et développer d’autres coopération sur le reste de la chaine de valeur GNL. Le groupe pétrolier dirigé par Christophe de Margerie a déjà fourni 5 millions de tonnes de GNL à la CNOOC entre 2010 et 2014, ce qui représente environ 8% du marché chinois.

GDF Suez coopère avec le Beijing Enterprise Group

De son côté, la compagnie de Gérard Mestrallet a signé un accord de coopération avec la Beijing Enterprise Group dans l’optique de créer des joint-venture dans les domaines suivants :

– le développement des services de type « utilities » du nouveau « Technological Business District » de Changping à Pékin, qui comprendra notamment la construction d’une centrale de trigénération développée conjointement par les deux groupes,
– le stockage de gaz naturel, notamment le lancement d’une étude sur les stockages de pointe afin de fournir l’outil de flexibilité nécessaire à Beijing Gas, filiale de Beijing Enterprise Group pour desservir ses 7 millions de clients et étendre son offre sur un marché de 25 millions de clients potentiels à Pékin. Le basculement de l’utilisation du charbon vers celle du gaz à Pékin permet en effet une amélioration rapide de la qualité de l’air, et doit s’appuyer sur des capacités accrues et flexibles de stockage de gaz,
– des formations croisées des équipes chinoises et françaises aux méthodes et technologies utilisées par chacun qui débuteront par l’accueil d’équipes de Beijing Enterprise au sein de GDF Suez University dès avril 2014.
– Beijing Enterprises SITA Environmental Services Limited, filiale de Suez Environnement assurera l’opération et la maintenance de l’unité de traitement des déchets dangereux de Hunan Hengyang ainsi que la de pré-mise en service, la construction et la supervision du projet de centrale renouvelable de valorisation énergétique de déchets de Haidan.

Areva renforce son partenariat avec CNNC

Enfin, Areva a annoncé le renforcement de son partenariat avec la China national nuclear corporation (CNNC) sur les combustibles usés avec notamment la poursuite du projet d’usine de traitement-recyclage qui avait fait l’objet d’une lettre d’intention signée en avril 2013. Les négociations industrielles relatives à ce projet progressent. Les discussions techniques définissant le partage des tâches et des responsabilités se finalisent dans le respect du calendrier initial. Les négociations devraient ainsi entrer dans leur phase commerciale.

Par ailleurs, les deux groupes ont signé deux autres accords :

– un accord visant à développer le partenariat stratégique en identifiant l’ensemble des opportunités de coopération dans l’ensemble des domaines d’activité du nucléaire civil, dans le cycle du combustible comme dans les réacteurs et les services,
– un accord pour la création d’une co-entreprise dans le domaine des systèmes de contrôle-commande numérique de sûreté. La co-entreprise, dirigée conjointement par AREVA (actionnaire à 49 %) et CNNC (actionnaire à 51 %), fournira des plateformes de contrôle-commande TELEPERM®XS pour équiper en priorité le marché chinois.

Partager