Waga Energy injecte du biogaz issu de décharge dans le réseau de GRDF

2017-02-20T18:31:48+00:00

La start-up Waga Energy a annoncé avoir réalisé, le
14 février 2017, sa première injection de biométhane à partir de biogaz émis par les déchets ménagers enfouis. Pour cela, la société grenobloise a implanté sur le site de l’installation de stockage de déchets de Coved, filiale de la Saur, à Saint-Florentin (Yonne), une unité de traitement dénommée Wagabox.

Innovation technologique et industrielle 100 % française, la Wagabox est l’aboutissement de dix années de R&D, commente Waga Energy dans un communiqué publié le 14 février 2017.

Elle combine, dans un seul et même équipement, la technique de la filtration membranaire, pour extraire du biogaz le dioxyde de carbone et les impuretés, et la distillation cryogénique, pour séparer le méthane de l’azote et de l’oxygène.

Une Wagabox peut produire jusqu’à 25 GWh à partir de déchets d’une agglomération de 100 000 habitants, ce qui permet d’alimenter 3 000 foyers ou
200 bus pendant un an.

« Notre modèle économique consiste à acheter le biogaz aux gestionnaires de déchets et à revendre le biométhane produit aux énergéticiens », explique Benoit Lemaignan, cofondateur et directeur financier de Waga Energy.

La construction de cette première Wagabox, qui a représenté un investissement de l’ordre de 3 millions d’euros, a été financé par Waga Energy avec le soutien de l’Ademe, dans le cadre du Programme des investissements d’avenir (PIA) « Economie Circulaire ».

Une deuxième Wagabox, actuellement en cours de construction dans la région de Grenoble, sera mise en service au printemps 2017 sur une installation de stockage des déchets du groupe Suez à Saint-Maximin (Oise).

Image : Waga Energy (unité de filtration membranaire d’une Wagabox)

Partager